Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 01:00

Huit : quatre en quadrichromie (à peu près)

objets 08

 

Huit : quatre en quadricolore 

La ligne ment à l’alignement.

Flash et sur expositions. Spots sur écrans.

Néons de Beale street  / Maglite braquée plaine face

Solo saturé sur ligne de basse épaisse.

Groove accentué. Syncopes et doubles croches.

Noires pointées en l’air

La ronde s’étend / S’éteint / S’enfle /  Grésille / Éclate.

Echos surexposés.

Quatre mesures en fondamentales.

Avant d’exploser sur la quarte et la dominante.

Septièmes en suspens.

Accords ouverts sur le vertige.

Solo reprise solo riffs chorus

Les tripes à l’air

Où tu vas / Point d’interrogation.

Nobody knows.

Les pierres roulent.

 

on ne présente plus Muddy Waters (1915 / 1963) Le roi du Chicago blues.Ce sont les frères Chess qui le feront connaître.

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 01:00

Sept : fondus aux rouges

objet 09

Jeux avec les fonds, ici un papier préparé

qui trainait au fond d’un carton.

Côte à côte / La route du bout  / Le bout de la route / Le bout de tout / Le bout de rien / De tout de rien / Le sillon le refrain / La main battant / La veine saillante / Boogie-woogie / La voie tendue sur la voix du destin / La voix tendue sur la voie du destin / Cordes et chants des nerfs de l’errances / Acier et verre sur boues et poussière / Les oiseaux graine à graine cueillent / Et s’envolent semant leurs chants / Le gosier asséché râpe des mots d’amour / La lime des corvées érode les corps / Le répons culmine / La tâche attache aux timons de l’effort / Fort en gueule et gueule de l’enfer / Les fers tardent à se défaire /...

 

  Johnny Shines (1915 1992) Il tourne pendant deux ans avec Robert Johnson. Il ne sera reconnu que tardivement.


Partager cet article
Repost0
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 01:00

Six : quatre blanc sur noir

 

objet n&b

Bleu et noir et blanc / Rien ne naît noir ou blanc mais noir et blanc / Nul n’est noir et blanc / Pas même le cinéma / Uniquement les fondus / Qu’on nomme ainsi / Tous les noirs et tous les blancs / Du plus pur au plus dur.

Le blues n’est pas bleu il est arc-en-ciel / Sauf quand on le met en scène : démonstration :

objet 11

Pédagogie par contre exemple

(on avait une feuille bleue).

On peut se raconter des histoires / Il était une fois un jeune ramasseur de coton / Chassé par boll-weavil  ou (inclusif) la poussière des raisins de la colère / Un conducteur de tracteur / Enième dans une famille nombreuse / Sur le trimard la guitare en bandoulière / Dans les bars il chantait et buvait pour se faire la voix et le cœur / Au carrefour il croise son destin / Jusque Memphis puis Chicago / Il disparait / Ni tombe ni croix / Ne reste qu’un riff & un vers & une rime & un refrain & une inflexion & un balancement & un rire & un soupir / Quelque part dans un blues  sans titre .

 

Jeune interprète (originaire de New york) auteure compositeure multiinstrumentiste : Leyla Mccalla a repris des textes de Langston Hugues.

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 01:00

super position sur fond bleu

objet 10

Robert Jonshon ou Blind Lemon Jefferson ou Sonny Boy Williamson I  …

Entre le delta Memphis et Chicago

Morts tôt

Robert assassiné dit on par un  mari jaloux

Blind Lemon Jefferson égaré dans une rue glaciale après un enregistrement

Sonny Boy One percé au sortir de Plantation Club

Barbecue Bob pneumonie fatale faute des soins adéquats

Little Walker battu à mort dans une ruelle de Chicago

Et les oiseaux du blues

Nourris des faits et gestes du quotidien / Des légendes et des récits / De figures et de paysages / De petits riens et de grandes douleurs / De soifs et de questions / D’appétits inassouvis / De larmes et de joies / D’exploits et de renoncements / De petits jours et de vieilles ténèbres / De sourdes peines et de profonds émois.

Sous les projecteurs et dans l’ombre

Enchantent nos jours et nos nuits

Toujours affamés toujours en partance

 

Jefferson Blind Lemon 1893 1929 mort perdu par une nuit glaciale au bord du lac Michigan


Partager cet article
Repost0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 01:00

Quatre : électrique

objet 02

 

R ‘n’ B en N & B

T Bone Walker, Lighting Hopkins, B B King, Muddy Water, Buddy Guy …

Ou un de ces guitar-héros venus de Grande Bretagne

Le bois brut pour rappeler les racines (roots in USA)

Le verre pour la transparence et la fragilité

Le blanc car son ombre est noire

Le noir pour la matière

Les potences KKK et Jim Crow

R ‘ n’ B car blues + rock ‘n’ Roll

La musique n’a de cesse de s’inventer

Une corde tendue et la voix qui s’explique

Un coin de bar une guitare

Un peigne et du P Q

Kazou  ou cruche

Les oiseaux passent les frontières

Sans passeport ni visa

 

de Learned Mississippi (1931) à Chicago (1994).

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 01:00

Trois : N & B

objet 01jpg

Les oiseaux d’un vieux blues volent encore

Accords blancs sur fond d’ombres

Cerner et projeter / Contenir et ne rien définir / Ne surtout pas en finir

En bougeant l’angle d’éclairage

Les ombres décollent

Les oiseaux volent 

Blind Lemon Jefferson / Blind Willie MC Tell /

Mississippi John Hurt / Mance Lipscomb /

Robert Pete Williams / Washboard Sam /

Barbecue Bob /Crudup Athur / Lucius Smith /

...

Ou d’autres

Tant d’autres

Tant et Tant et tant tant d’autres méconnus inconnus oubliés

perdus gommés assassinés disparus…

Qui vivent encore sur les ailes du blues

 

 

on retourne vers les anciens : Robert pete Williams (1914 / 1980) Harry Oster le découvre en 1958 au pénitencier d'Angola.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 01:00

Sur l'étagère

objets 06

Blues guitare ou banjo, rails et oiseaux : des objets quasi prêts  

Derrière des tirages à l‘encre noire, en cours de séchage  Et c’est très long

« Ballades à contre ton avec oiseaux » (le retour façon vitrail)

  objet 07

Autres perspectives et tout s’active

Autres luminosité et tout est revisité

Du statique en apparence

Dynamique avec peu (une bougie, une lampe, un spot)

De deux dimensions on passe à trois, ou quatre ou plus

Par transparence d’autres existences… d’autres distances…

Par réflexions (effet d’optique) on taille l’espace

Par réflexion (imagination) on s’en va ailleurs…

Par projection : du ciné à papa

 

 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 01:00

Fondu dans le vert

objets 05

Un des protagonistes et la lampe

Ajustement d’une plaque imprimée / Sur les potences fichées dans le support : ici un morceau de bois brut (branche) scié dans le sens longitudinal

Derrière et à côté : d’autres réalisations : Objets uniques (Il faut dire sans détour)

La série blues revisitée / Quelques jardins / D’autres en devenir…

Mode d’ans ploie : Placer l’écran « gravé » / Devant une source de lumière / En changer autant qu’on veut / Avec un fond de couleur, un mur nu ou couvert / Autant d’effets on obtient…

Toute communication à ce sujet : les objets ; sera la bien venue.

 

musique sans commentaires : le blues est apatride. une pensée pour J.L. Foulquier.

 

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 01:00

La lune (de minuit)

lieges-01-11-copie-1.jpg

 

... / Un échiquier démembré hypothèque une voie sans issue / La reine vend au fou sa tour / Un chronomètre retourné mange les pions et crie coucou / Le cavalier rongé de rouille calcule un petit cœur / Une excuse étouffe un schlem en défouraillant à tord et à revers / Grand chien se tient à carreau quand  la trouille crève la garde des annonces emballées / Une dame noire saute trois cases et choit dans le godet / L’amoureux s’tache les opercules à dévorer l’énigme qu’elle a sur le cul /  Une petite pousse le chien sur la touche / Le chat noir sous une échelle enfourche un balai / Rue du surier un joueur loue à tant de l’heure un rétameur / La lame crisse sur les grés gris / Se crispe et se cale dans la paume / Le cavalier de coupe joue de l’épée / Le denier choit sur le carreau / Le bâton  d’Hector  épie Lahire / Sous l’œil de Lancelot / Ogier à la table ronde s’épargne / Point d'interrogation mute / Point de poing final  / Point d'orgue / À qui la donne ...

 

Rory Block (1949) Princeton New Jersey ici reprise d'un vieux blues de Fred McDowell

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 01:00

Le Soleil (de minuit)

lieges 01-11-10

... / Le nez dans les étoiles et le cul dans les voiles / Les cheveux de la belle tatouent le ciel d’un lit décalé / Des vagues versatiles sondent la nuit qui va seule / Un glaïeul dans la gueule / Une étamine sème son pollen allergène / Un vers traversé de flèches vénéneuses / Éclaire le satin des draps éparpillés / Muscs et sueurs / Tendons gainés / Muscles saillants / Soies sauvages imprégnées / Une fine champagne fraiche nimbe la lune de bulles psychotropes / Un mot moelleux masque les noces d’un écrin embué / Plaqués à vif / Sur la fidèle nacrée / Un accord clair franchit l’impasse / Et fraie la voie / Un chat en chasse se tasse sur son axe /

 

Marcian Ball pianiste Chanteuse de blues 1949 Orange Texas.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche