Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 01:01

Cinq

Saint y aime 

ou scintille est M

 

Pasquarelles deux

Des robes de fantômes cernent

De rides les vagues internes

Qui déferlent sur les estrans

Des mers gravées sur les écrans

 

La rive se charge de sables

De liqueurs de terres aimables

Les limons aux douces odeurs

Chavirent les gens à toute heure

 

Ils pointent sur le drap froissé

La saveur des mains épicées

Par la froideur des soirs solides

 

Qui dansent sur les rocs qu’Ovide

Chantait sur les plages salées

De la mer Méditerranée

Aquarelle : Pascal / texte et choix musical : Thierry

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
Aquarelle et texte chauds chauds
Répondre
N
La poésie, vaste question ! Baudelaire : « Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides » alors avec le poète ,un monde nouveau, un monde rêvé...mais oui, c'est dire aussi la réalité...
Répondre
N
"J'entends le cœur du monde battre de plus en plus fort.." ce week-end j'ai écouté Bernard Lavilliers...chez toi, une poésie un peu moins sombre...j'aime beaucoup Lavilliers et ta page...
Merci
Répondre
P
merci pour tes encouragements, oui Lavilliers sait encore trouver des rythmes qui nous touchent et des textes lucides, la poésie c'est dire aussi la réalité et les dangers qui nous guettent ? @ +
F
Merci à Thierry pour les vers et le choix musical qui illustrent quelque peu l'aquarelle!! Bernard Lavilliers sait encore nous dirent la réalité avec un rythme qui nous font oublier le côté tristounet!!Bisous Fan
Répondre
P
le côté tristounet vient de ce qui nous entoure : faire un pas de côté et regarder écouter sous un angle différent peut nous aider à vivre un peu différemment, mais sans pour autant nier ?
P
Les vagues de la vie, les flux et reflux, j'entends bien le cœur du monde qui bat. Merci Thierry, merci Pascal, merci Bernard pour toutes ces richesses partagées. brigitte
Répondre
P
se mettre à l'écoute de ce monde, son coeur bat les oiseaux les arbres nous le répètent, ils s'en font écho, à nous d'entendre et d'accompagner... merci pour tes encouragements ...