Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Top articles

  • À quoi rime elle / trentième coup d’aile

    23 février 2016 ( #à quoi réel )

    Rimes amarrées Un grain une larme un fil un souffle un refrain Un sentier à peine tracé quelques bestioles Un bout de terre un pas de travers un crachin Une rime un peu pauvre un rythme de traviole La bible des pauvres gens lettrines vivantes Nées dans...

  • Aqua rimmel / six coups de brosse

    30 mars 2016 ( #aqua rimmel )

    Palette verticale La pâle heure des ors effleure la tristesse Les gammes sues s’exaspèrent à refluer Elles rampent sur les futs tendus par paresse Sur les ergots des navires lents affrétés Par hasard le long des routes qui se déplient Entre bernes bornes...

  • Aqua rimmel /neuf coups de brosse

    09 avril 2016 ( #aqua rimmel )

    Palette en pause Une ronde inonde les portées froissées lues Dans les paysages encerclés de rebuts Une aronde fronde trempée arme ambigu Le printemps dans les pattes le bec des refus Les frondaisons arborées des ailleurs indus Manigance des aurores sans...

  • Aqua rimmel /seize coups de brosse

    21 avril 2016 ( #aqua rimmel )

    Sous les pas pliés V enu du bout des mers d’hier ploie la galère Dans les sillages nagent des nymphes légères Les ailes plient sous les nues et tracent au ciel Des strophes des paraphes Cimaises rebelles Aux murs argentés sous les blessures réelles Nu...

  • Aqua rimmel /dix-huitcoups de brosse

    25 avril 2016 ( #aqua rimmel )

    Les pas pâles lais Les cils des arbres muent dans les nuages bleus Les cibles des arts tablent sur les mues des âges Les scies des héritages meublent les pieux creux Les mises des erres sablent les paysages Les stries laissées au ciel par les ailes fragiles...

  • À quoi rime elle / trente-cinquième coup d’aile

    12 mars 2016 ( #à quoi réel )

    Rimes et crimes L’amante de la nuit a jeté son fuseau Aux orties dans le coin du fournil déserté Un renard urbain l’a donné aux tourtereaux Des éboueurs las de laver la nuit salée L’ont trouvé et largué sur la traine des nues Où des paumés des bébés largués...

  • Aqua rimmel / trois coups de brosse

    20 mars 2016 ( #aqua rimmel )

    Palette tri tons La proue des verbes des aèdes dans les ères La preste gestuelle imprimée sur les peaux nues La grâce des nymphes et des naïades erre Sur papier bible ou vélin ou simple revue Les plages se découvrent peuplées Les ramages Des oiseaux antiques...

  • Aqua rimmel / quatre coups de brosse

    26 mars 2016 ( #aqua rimmel )

    Palette parallèle Les vagues se succèdent sur les rames lasses Les oiseaux éliment leurs plumes à croiser Sur la plate profondeur des feuilles brisées Les mots élus s’enverguent en vain sur les casses La tristesse de Léo se confine dans Des sillons reclus...

  • Aqua rimmel / cinq coups de brosse

    28 mars 2016 ( #aqua rimmel )

    Palette du muet au sonore Les oiseaux n’ont pas de frontières ils vont ils viennent Depuis les ténèbres jusques aux accents du délire Ils encensent les jours et les espaces les peines Les sourires et les balafres des faux rires Sur la peau des souvenirs...

  • pjtg invitent p e / feuilles et cie douze

    17 octobre 2015 ( #pjtg invitent )

    Feuilles et compagnie pourpres et garances sur lin et pâle heure Ça glisse et ça un pose / Implose ou ex / On pause un coup leurre et c’est dit / Deux puise trois / Fort c’est rée le réel / Sauvage ou domestiqué / Car git là / Dessous des dessous en temps...

  • À quoi rime aile /sixième coup d’aile

    19 novembre 2015 ( #à quoi réel )

    Rythmes des rimes Ça rime à rien dit le chien c’est demain qu’on peint Le chat s’assoit sur l’alexandrin et l’oiseau S’y mire l’orchestre des ténèbres c’est beau Arrime aux spleens et aux blues ses rythmes anciens Les tracés exposés sur les cimaises noires...

  • À quoi rime elle / dixième coup d’aile

    01 décembre 2015 ( #à quoi réel )

    Aux rives des rimes Les nuées bercent les refrains d’un chanteur mort Les nuits s’alignent sur les pas des ombres grises Les silhouettes se débrouillent avec leurs remords Pour s’inventer des couplets ourlés par surprises Et l’aube manipule un soleil...

  • À quoi rime elle /douzième coup d’aile

    13 décembre 2015 ( #à quoi réel )

    Mythes en mire Et maintenant glissent sur la verve les ans S’avivent les couleurs et plissent les pétales La viande des galaxies s’irise pourtant Corolles et pétioles au bout des rues étalent Les voiles des visages mixés dans la calle Et rire dit le vent...

  • À quoi rime elle / quatorzième coup d’aile

    21 décembre 2015 ( #à quoi réel )

    Rives de rimes Sur les bords des coups d’ailes virent des images Elles accumulent des messages aux couleurs Tendues Les oiseaux les arrangent quand le cœur Le peut quand les veines battent dans le corsage De celles qui lisent au creux des mots qui bougent...

  • Pjtg invitent b g / La compagnie des oiseaux

    01 juillet 2017 ( #oiseaux )

    Falco tinnunculus Le crécerelle et la comptine Q ue vois je là en bas À peine caché sous le fil À linge de Mémère qui persévère À accrocher vêtements et serpillères Entre laitues et fritillaires Entre ses roses roses et ses scorsonères Un drôle d’animal...

  • Pjtg à pul’s art / 2017 N D

    21 août 2017

    Nathalie Dumonteil / un Le prétexte celui qui préexiste Avant écritures ou après effacements Post ou pré mais en gestation En manières et en espaces En strates et en matières Organiques et musculaires Masses et cellules Extrusions et formation Surfaces...

  • Pjtg reçoit S J (*) / quatrième envoi

    19 novembre 2017

    Je ne sais pas... J e ne sais pas Ce que veut la jalousie Ce que meurtrit la violence Ce que mangent les insultes Je ne sais pas ce que dit le mensonge Ce que cache l’hypocrisie Je ne sais pas Ce que vole la trahison Ce que cherche la colère Je ne sais...

  • envols

    24 décembre 2017

    Dix-septième À mes oiseaux éperdus dans les cimes molles Des nervures vertigineuses qui s’affolent Quand les vents intérieurs se dénouent et se flouent Dans des ténèbres verbeuses des je m’en fous Les esgourdes s’entre toisent et défroissent Et contractent...

  • À l’ombre des oiseaux / 7

    15 mars 2018

    Sais tu Le vieux maître d’école a perdu sa boussole Il dit et se désole mais le tableau haut Invite des poèmes de longues paraboles Où les dates s’en vont portées par les oiseaux Les flèches sous la voute indiquent des leçons Des lectures et des contes...

  • Pjtg reçoit S J (*) / huitième envoi

    02 mai 2018

    La piste est ronde La piste est ronde Comme une hirondelle Blanc de lune le sable brille Il vole en poudre il effleure mon cheval Je tiens sa crinière Qui résiste J’ai le vertige il me comprend Il sent ma peur Je tiens sa crinière Hérissée Je la lâche...

  • Pul’s Art MMXVIII (3)

    16 juin 2018

    Christian Ronceray (fin) …/… Des apparitions et des notations Sur les membrures des matières Dans les nervures des temps horaires Sur les artères gonflés par des cœurs Dans le veines asséchées Dans les tendons des tâches ordinaires Dans les marques fléchées...

  • À quoi rime elle / trente et unième coup d’aile

    25 février 2016

    Rimes et myrtes Sur l’estran du hasard viennent remuer les corps Des vieux amants ébouriffés par les vents forts Le sable des plaisirs se couvre de lichens Et les plaies mal soignées ne racontent les peines Des oiseaux aux becs durs étalent les épaves...

  • À quoi rime elle / trente-sixième coup d’aile

    14 mars 2016

    Rimes et trimes Des pavés bitumés ne peuvent émerger Les oiseaux libres Les navires indomptés Sur les nids de crasses nids de pauvres étés S’allument des feux factices électrifiés Depuis les bornes vénales des devantures Binaires des héros de papiers...

  • Aqua rimmel /dix-sept coups de brosse

    23 avril 2016

    Sur les pas sages Sur la route s’en va Sur la vague divague Sous le ciel s’enverguent des toiles étoilées Sur le sol se crispent les pistes des stalags Des geôles des chaines Déraisons des prisons Les chants s’étarquent voilures innervées au soir Quand...

  • pjtg invitent R N / cliché destruction 11

    23 mai 2016

    cliché onze y aime clic Du noir au blanc la lumière ne serre qu’au Détour des vertèbres à révéler les os Sans fards ni béquilles des spectres Ces errants Aux yeux vides oiseaux des jours gris et écrans Des visages écalés par les salissures Que viennent...