Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 00:01

De suspension

Ténèbrescences suite avec points

La claie des jours strie et trie les trilles filtrés

Aux humeurs des nuages qui veinent les corps

Les huissiers des faux rêves s’improvisent hors

La loi des règlements vertébrés précédés

 

Des tés orchestrés sur le binaire ordinaire

Les décors se froissent d’œufs m’aiment et les nerfs

Tricotent dans le véniel des histoires noires

Infestées de tristes nouvelles illusoires

 

Le quatrain métronome mixe le tempo

Et noue les refrains cousus mains à fleur de peau

Les silences s’y immiscent en douces sources

Musique écrite sur l’essence à bout de course  

 

image : pj txt et choix musical : tg

Repost 0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 00:01

Où questions

Ténèbrescences suite et s’y cogne

Croisée abonnée aux lueurs du soir falot

Magique ou impossible repère sur les flots

Quand le navire se perd à charger les pro

Duits issus des rapines obligées dépôts

 

Florilèges des aubaines trop évidentes

Les pas s’émeuvent malgré eux chercher la rente

Épaves des errances et pauvretés pentes

Glissantes où se rompent les fleurs décadentes

 

Effervescences sans substances et relances

Des vaines prudences obsolescences rances

Nid de flatteuses odeurs et de rémanences

L’obscur déguisé costume de faux silence

 

image : pj txt et choix musical : tg

Repost 0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 01:01

Successives

 Ténèbrescences suite et si nie fit rit hein

Quart de tons et bémols feintés tracent des ombres

Venues du fond des siècles et des catacombes

Les éclaboussures  des tombes maquillées

Malmènent les oiseaux blessés déshabillés

 

Par les tenants des opinions préfabriquées

Dans des ateliers simulés au creux des verbes

Par des grammairiens inutiles mais acerbes

Dictionnaires impeccables creux mais marqués

 

Quand sur le sable gris se meuvent les bévues

Traductions des vocables oubliés au long

Des chemins ignorés étapes et stations

Perdues aux coins des marges et des imprévus

image : pj / txt et chxmusic : tg

Repost 0
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 01:01

Quasi blues

Ténèbrescences / suite en si pentatonique

Posé sur l’horizon un pignon en faction

Dirige l’orchestre et assure la cadence 

Entre les lignes des portées en résistance 

Les ombres se dessinent des portraits fictions

 

Approximatives qui viennent sur les rives

Des rêves en incubation peser les rides

Et les affleurements qui irisent les vides

Quand la substance ce déploie et récidive

 

Architectures armées de reflets chargés

Des essences passées et des espèces nues

Les oiseaux du silence n’osent se poser

Ils refluent vers des espaces entraperçues

image : pj / txt et chxmusic : tg

Repost 0
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 01:01

S’y balance

 

 

Ténèbrescences suite et si le signe

La relance se résume sur le foulard

Quand se dessinent les reflets des crépuscules

Quand les séjours s’accumulent entre avaloirs

Et perceptions des insultes conciliabules

 

Indus associés aux dérives impulsives

Quand les lumières au dos des livres inscrivent

Des sous titres étranges qui mangent les cuirs

Tannées et les pages qui restent à enduire

 

Les étoiles sur les cernes des majuscules

Mixent des soupes insanes que manipulent

Des auteurs de métiers qui tentent d’adapter

Modèles et toises aux axes trop datés

 

Repost 0
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 01:01

Modale

Ténèbrescences / suite et si béant

Avec toutes les altérations à la clef

Celles d’hier et d’aujourd’hui des deux mains sèches

Serrées autour des faux-cols croisés sur les brèches

Quand les bises froides sondent les parapets

 

Jusqu’aux fonds des passages épuisés relais

Oubliés des ballades émues chants rebelles 

Sensibles ni cibles reconduites des traits

Ténèbrescences s’y bercent et loue la belle

 

Les ramures s’adressent aux nues en silence

Les embrasures teignent les pignons dressés

Au dessus des lames et des rochers vexées

Quand les évidences se bercent de patience

image : pj / txt et chxmusic : tg

Repost 0
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 01:01

Majeur

Ténèbrescences / suite si

Cinq dièses puis vois là un ton au dessous si

On veut peut être pour exister en gars ma-

Juscule ou heure avec le soir qui s’en va

Là bas entre clefs et désirs sur le glacis 

 

Les synapses vaquent oiseaux des rêveries

Illustrations littérales des paysages

Les rivages élagués par les dogmes ragent

Et se révoltent quand les ciels migrent des gris  

 

Vers les vertiges insultés travers des arts

Travaux connexes reversés sur impostures

Participes posés en travers des regards

Barricades en col dur baisers et morsures

 

image : pj / txt et chxmusic : tg

Repost 0
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 01:01

Mineur mélodique

Ténèbrescences / suite et si bémol

Avec cinq à la clef pour s’inventer des soirs

Étoilés et sur les lèvres des baisers doux

Sur les regards des toiles qui se dressent ou

Qui s’affalent portées des fatigues savoirs

 

Ou simples images qui parlent sans esbroufes

Inventant sur mesure des syncopes oufs

Mélanges des mélodies couleurs évadées

Sur le dur au fur des murs où efforts armés

 

Quand s’imaginent des ailes sur les nuages

Qui courent et ouvrent l’horizon et les cages

Offrant aux oiseaux des hachures et des niches

Et des paroles des clins d’yeux qui disent chiche

image : pj / txt et chxmusic : tg

Repost 0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 01:01

Reprise sans accros

Ténèbrescences / suite et signe

Mer et roc ô séants et nues et encres noires

Cette séance en instance que le si lance

En délivrance ose brosser est ce I voir

Sur l’ostensoir ou ces ténèbres qui balancent

 

Nait ce style qui instille dans l’épiderme

Dans le vif des stigmates zoologie et

Chorégraphie appâts  honte au logis des termes

Sur la descente entre fa lèse et faste né

 

Dans le décors homme déguisé et pastiches

Qui s’installent peu à prou sur les êtres hâves

Des nefs et des îles apparentes sans fiches 

Aperçus et désespoirs biffés sans entraves

image : pj / txt et chxmusic : tg

Repost 0
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 01:01

Pays par ancrage

 

Eude Ténèbres / nait sens

Ils s’écartent et ils reviennent ces oiseaux

Du hasard ils maquillent les spleens les échos

Des images et des cris les soupirs les souffles

Et les mots crucifiés que les reflets camouflent

 

Sur les pages décalées dans des librairies

Perdues au coin des rues oubliées avaries

Percutées les soirs de mistoufles et d’errances

Quand le trajet déménage sous des ciels rances

 

Ces oiseaux magnifiques aux chants inconnus

Qui viennent se percher sur les épaules nues

Des silhouettes isolées sur l’écran tendu

Entre mémoire et paysages aux yeux crus

Eude Ténèbres / nait sens

image, txt et choix musical : tg

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche