Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 01:01

Et les déraisons

Lieux de ténèbres / règnent les vents

Ce que calculent les matières perfusées

Dans les cages cuites des règlements rusées

Ne résout en rien l’équation finale qui

Dans les arborescences ne cache aucun nid

 

Les fleurs de déraisons faseillent sous le vent

Et murmurent aux gens des mots doux si urgents

Que les oiseaux  n’osent  se poser sur le sol

Préférant aux repos les beautés des envols

 

Les mains tendues des enfants sur les pages blanches

Soulignent des ramures les tendres jouissances

Les veines fragiles des vieilles revanches

Quand la musique  en douce balance en cadence

Lieux de ténèbres / règnent les vents

Images / txt / choix musical : tg

Repost 0
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 01:01

De raison

Jeux de ténèbres / vend cent vents

Sur les arcures du temps Ulysse déplace

Des navires et des gens aux multiples faces

Il n’enseigne que le chant et les contes verts

Près des fontaines sous des arbres séculaires

 

Les sillages percutés des oiseaux et des

Bêtes bercent les passants  à l’ombre des haies

La halte pousse la saison à réunir

Les liaisons pour ourler les poèmes et dire

 

Des rivages les ports et les anses herbeuses

Des clairières les ramures et les heures heureuses

Loin des cavalcades et des sprints inutiles

Quand le soleil creuse sa niche et nue son style

Jeux de ténèbres / vend cent vents

Images / txt / choix musical : tg

Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 01:01

 Ni nid

 

Feux de ténèbres / vent sans sens

Les contrées veinées n’éclairent que les issus

Des repaires électifs sans armes ni raisons

Les chemins  ne balisent aucunes  maisons

Et les oiseaux se cachent au bord des tissus

 

Les histoires se perdent dans l’obscurité

Que fabriquent sans égards  des célébrités

Les lapins fuient entre les lignes et les trous

Quand Alice s’amuse à se déguiser sous

 

Les regards  creusés des vieilleries usagées

Les oiseaux émigrent avec mots et images

Vers des pays inédits sans prisons ni cages

Au bord des rêves doux et des ciels dégagés

Feux de ténèbres / vent sans sens

Images / txt / choix musical : tg

Repost 0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 01:01

Ni saison

Nœuds de ténèbres / sans sens

Bémols bécarres et becs béent sur ciel vertiges

Les os des vols se cabrent dans la vétusté

Des idées échangées sur les écrans qu’érigent

Des tours retournées aux fenêtres incrustées

 

Dans les méandres des dogmes intronisés

Les squelettes se pétrifient dans la coursive

Qui ne mène nulle part entre salissures

Et lumières électriques  branchées sur nul

 

Les plumes teintées par les brises incendiées

Parcourt les siècles depuis les forêts actives

Inondant les pages des épopées blessures

Et portraits des artistes assis sur leurs culs

Nœuds de ténèbres / sans sens

images / txt / choix musical : tg

Repost 0
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 01:01

Si ailes ...

Eux des ténèbres / en sens

Sur les landes se dessinent des paragraphes

Que les oiseaux du soir bousculent par défis

Ils chahutent les livrets que merles et piafs

Du bout des ailes écrivent et justifient 

 

Les frontières découpées à l’emporte pièce

Se travestissent et remisent leurs ivresses

Pour saluer la nuit et ses grandes richesses

Alors le chat huant et les hiboux confessent

 

A la lune et aux astres leurs rêves émus

Ce sont lectures et mélodies en clefs d’ut

Ho pies et autres représentants de la gente

Ailées sol fa et clefs des songes et des luttes

Eux des ténèbres / en sens

image, txt et choix musical : tg

Repost 0
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 01:01

Œufs de ténèbres / est ce sens

Œufs de ténèbres / n’est sens

Sur les rives de la mémoire des eaux gèlent

D’autres se meuvent en espaces délétères

Les oiseaux du hasard y érigent leurs stèles

Et la mort en maraude amuse le parterre

 

Les chant venus de pays  aux frontières molles

Se plaisent à pousser sur le seuil leurs idoles

Ils culbutent des paragraphes pardessus

Les alphabets que  dissolvent des anges nus

 

La bourse des incunables change les titres

Au grés des modes hystériques répandues  

Par la trique que manie une enfant  en mitre

Les chats pitres lient les becs des plumes vendues   

Œufs de ténèbres / n’est sens

image, txt et choix musical : tg

Repost 0
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 01:01

 

Dis ce trait / trait se vit

Talle et troue

Ténèbrescences / Traits étais

Des murs et des remparts les os des idées folles

Étrillent les cavales sombres des arpents

Les langues hérissées qui refluent sur le sol

Canines des arguments désarmés parents

 

Des fumures artificielles ces engrais

Fabriqués pour subjuguer les idiots parfaits

La face iconoclaste ignore les reflets

Et se farde sur le tard de rôles épais

 

Singeant la langue douloureuse des amis

Les nues se révoltent et offrent aux oiseaux 

Des scènes effrénées ouvertes aux utopies

Quand les aigles osent airer au creux des mots

 

Encre : pj / txt et choix musical : tg

 

Repost 0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 01:01

Dis ce trait / trait se dit

 

Ténèbrescences / disent traits

Là où ambulent bêtes et gens les espaces

Suggèrent des musiques subtiles audaces

Ou douces berceuses symphonies stéréo

Que les arbres répercutent solos d’oiseaux

 

Comptines aux accents faussement enfantins

Blues hypnotiques et ballades aux tons malins

Les marcheurs y creusent des portées si fragiles

Que des elfes graciles perdent leurs faux cils

 

Des arpenteuses opiniâtres y murmurent

Des couplets souples soufflent des risées câlines

Les refrains hirsutes se cabrent et récurent

Des lits sombres et ardents aux membrures fines

 

Encre : pj / txt et choix musical : tg

Repost 0
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 11:01

Dis ce trait / trait se lit

Tes ratures

Ténèbrescences / Étaient traits

Les flûtes des mémoires ourlent sur le vif

Les clichés argentiques des décors actifs

Depuis des temps ourdis par des facteurs passifs

S’articulent aux bleus les traces des motifs

 

L’accent des érosions raconte en contre chant

Les plaies les blessures les rires des passants

Les oiseaux très discrets se cachent dans les gammes

Les pierres et les arènes baignent les trames

 

Des élocutions subtiles et des légendes

Induites par les sentiers portés qui s’étendent

Jusqu’aux soirs quand les ombres se glissent en douce

Dans les traines épicées des parhélies rousses

Encre : pj / txt et choix musical : tg

Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 01:01

Portée transcrite

Ténèbrescences / où puise le trait

La fenêtre des regards ouvre ses voix blues

Guitare insomniaque aux doigtés de lune slide

Acéré des rêves écorchés at low tide

Quand le flux des néons se coud en fleurs par douze

 

L’arête des vitres ne peut filtrer la peine

Des adieux énoncés sur les frettes sur scène

Au-revoir peaux moirées que l’ombre teinte en noire

Doux baisers des sons clairs qui se soulent d’espoirs

 

A l’angle des mots tus la virtuosité

Des mots tresse des rimes ambiguës morsures

Exfoliés sur la laque des alcools heurtés

Quand le chat ému se couche dans son panier  

Encre : pj / txt et choix musical : tg

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche