Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 01:01

Trentième et unième page

et 

fin 

Écrire à l’ombre des pignons

Et sur les bords de la grand’ route

Se dressent des ombres qui coûtent

Aux pas des marcheurs imprudents

Des errants sans visages tend-

 

Dus vers des rivages perdus

Loin de tous ceux qui ne savent

Que lire les listes indues

Les totaux des chiffres esclaves

 

Les ors des horizons se plissent

En des pages qui s’accumulent

Et qui percent des ciels délices

 

Des chemins où les pas des mules

Ont dessiné des schémas forts

Qui nous disent où s’en vont les morts  

 

Écrire à l’ombre des pignons

Images : P J / txt et chx musical : TG

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2021 4 28 /01 /janvier /2021 01:01

Vingt et neuvième page

Écrire à l’ombre des pignons

Sur les va-

Sur les vagues  

 

Sur les vagues des regards forts

Des îles froissent les efforts

Des navigateurs éperdus

De paysages imprévus

 

Ils dansent sans cesse sur l’aile

Ces oiseaux mystérieux qui frôlent

Des nuages venus des pôles

Où des écritures se mêlent

 

Où des licences se déploient

Sans justificatifs ni lois

Autres que la générosité

 

Des horizons se conjuguent

Dans des temps inespérés fugues

Ou riment force et liberté

Dessin : pj / txt et chx mus. : tg

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2021 2 19 /01 /janvier /2021 01:01

Vingt et huitième page 

 

Écrire à l’ombre des pignons

Les ondes se multiplient et plient les surfaces

Le tri des effets se construit sous les menaces

Les afflictions essentielles bruinent souvent

Quand la crevasse dans les carapaces tend

 

Des nervures qui viennent rirent dans les arts

Les  blessures se teignent  des couleurs tenaces

Du tendre et du véritable sous les grimaces

Des modernes textures des modes fadasses 

 

Les flux et les reflux offrent aux marécages

Des hivers saugrenus des été mariages

Des saisons étendues sur les eaux des vraies larmes

 

Les chansons méconnues des âmes en partances

Relisent sur le soir des journées d’évidence

La facture ténue des alarmes vivaces

dessin : Pascal J. /txt et chx musical : tg

 

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2020 2 29 /12 /décembre /2020 01:01

Vingt et sixième page

Écrire à l’ombre des pignons

Les effleurements des traductions inventées

Creusent des espaces où les liens se réinventent

La ferme décision de vouloir avancer

Décrit des univers où les lois fuient les sentes

 

Tracées par les habitudes des paysages

Les filières se dispersent vers des clairières

Les houppiers ne dévoilent qu’au soir des repaires

Où des sorcières se racontent les visages

 

Elles réécrivent les portraits des réveils

Quand des fulgurances se plaisent à cerner

Les silhouettes majuscules des idées

 

Apparues ou nées dans les toiles d’araignées

Ou dans les nerfs effilées des songeries

Et des pensées libres qui fondent l’utopie

image : pj txt et chx musical : tg 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2020 4 17 /12 /décembre /2020 01:01

Vingt et cinquième page

Écrire à l’ombre des pignons

Les veines traversent les nuits

Elles sèment des graines puis

Ouvrent des portes essentielles

Huis et fenêtres arc en ciel

 

Les portants des rideaux découvrent

Des vitres éclatées qu’entrouvrent

Les oreilles des aubes nues

Les peaux cibles des mains tendues

 

Alors le soleil déplie l’air

Au long des chemins volontaires

Au milieu des épaules fortes

 

Se redressent des monuments

Bâtis il y a si longtemps

Que seuls les cœurs vrais les escortent

 

Dessin : PJ / txt et chx musical : TG

une pensée pour Pascal qui a des soucis coronariens qui ne sont pas rien par ces temps de corona 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 01:01

Vingt et quatrième page

Écrire à l’ombre des pignons

Sur les portées du vent

S’en viennent les chansons

Des symphonies des ponts

Entre les continents

 

Les chefs sur le devant

Ne font que souligner

Les teintes et les clefs

Qui offrent des élans

 

Et des repos peuplés

Rêves parcheminés

Utopies dessinées

 

Sur les langues niellées

Des horizons voilées

Mains tendues et aimées

Dessin : PJ / txt et chx musical : TG

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2020 6 14 /11 /novembre /2020 01:01

Vingt et troisième page

Écrire à l’ombre des pignons

Grimpent sur les rythmes des alphabets nouveaux

Se meuvent dans les rimes les navigations

Des nourritures terrestres qui offrent mots

Et merveilles aux têtes sans abréviations

 

Lectures infidèles qui aident l’action

À dessiner les termes des affirmations

Les critères se mesurent dans des passions

Qui dévoilent dans l’atmosphère des visions

 

Nouvelles qui génèrent des réélections

Quand les urnes se font brèves sans illusions

Sans critères éphémères malédictions

 

Tribord et bâbord mesurent les avirons

Des navires étoilés qui font diversions

Vers d’autres galaxies d’autres constellations

Dessin : PJ / txt et chx musical : TG

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2020 1 21 /09 /septembre /2020 00:01

Dix-neuvième page

Écrire à l’ombre des pignons

Les claquements des doigts

Soulèvent sous les mats

Des sourires sincères

Qui dansent dans l’éther

 

Une lettre chargée

De roulements hébreux

Venus du fond des âges

Jusqu’ici sur la page

 

Éclats et courtes ondes

Nous racontent un monde

Aux murmures ténus

 

Un silence repousse

Un frisson sur la mousse

Des océans reclus 

Image : Pascal /txt et chx musical : tg

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2020 2 07 /07 /juillet /2020 00:01

Quinzième page

Écrire à l’ombre des pignons

Quand ils écrivent dans le sens

Des dérives des inversions

À contre pente et délivrances

Les signes et les transitions

 

Des sillages vers les nuages

Drainent les veines des passages

Le sang des illusions s’enferme

Dans les traces des épidermes

 

La balance des rêveries

Calcule dès l’aube le chant

Des colombes sur les parvis

 

Des immeubles qui se déguisent

Les lumières blues se défrisent

Les ans accusent le plein chant

 

image : pj txt et chx musical : tg

Partager cet article
Repost0
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 00:01

Quatorzième page

Écrire à l’ombre des pignons

Sur les pages lues en perspectives muettes

Des silhouettes gravides se montrent nettes

Et écussonnées des ombres hétérogènes

Venues des territoires étranges où peines

 

Et soupirs se mêlent en de longues étreintes

Les gestes et les cris génèrent des contraintes

Qui osent se saborder et couler au fond

Des rires et des blessures entre deux ponts

 

Tendus entre les rives des mystères nus

Ceux qui se savent interdits car non élus

Car entreprises pilotées loin des vouloirs

 

Des verbes dissolus se collent sur les noirs

Espaces entrecoupés de vraies espérances 

Paysages voilés  point de fuite en errance

image : pj / txt et chx musical : tg

 

Partager cet article
Repost0