Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 00:01

Vingt et unième page

Écrire à l’ombre des pignons

Nuages fragiles qui poussent dans le vent

Des soupirs et des vers aux souffles enivrants

Ils viennent des reliefs voilés par le présent

Avec dans les ossements des scintillements

 

Avec dans les ailes des regards frémissants

De verbes et de teintes aux rythmes puissants

Ossatures mélodies songes sous-jacents

Qui peuvent émerger dans un seul bruissement

 

La misère y fleurit et sème à tous les vents

Des paysages brouillés par des contre-champs

Hérissés de bêtes aux poils durs et aux dents

 

Acérées couteaux affutés sur les saillants

Brefs éclats rires énervants cris désarmants

Des utopies qu’on détruit au bord des écrans

Image : Pascal /txt et chx musical : tg

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 00:01

Vingtième page

 

Écrire à l’ombre des pignons

S’ébrouent les horizons

En un concert sauvage

Cultures de saison

Qui offrent des messages

 

À lire entre les lignes

Entre les traces dignes

Des espaces lointains

Des déserts et des mains

 

Des univers intimes

Et des astres infimes

Et chanter sur le ton

 

Des airs et des chansons

Soufflés par les oiseaux

Perchés sur les roseaux

Image : Pascal /txt et chx musical : tg

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2020 4 03 /09 /septembre /2020 00:01

Dix-huitième page

Écrire à l’ombre des pignons

Les ombres exaltées

Dessinent dans les corps

Des remèdes zébrés

Qui meublent les décors

 

La fine fleur des flots

Esquisse concerto

Et chansons si légères

Qu’elles donnent de l’air

 

Aux bêtes fatiguées

Sous les tâches forcées

Paysages perdus

 

Au creux des coquillages

Au milieu des hommages

Au bord des cœurs émus

Image : Pascal /txt et chx musical : tg

Partager cet article

Repost0
15 août 2020 6 15 /08 /août /2020 00:01

Dix-septième page

 

Écrire à l’ombre des pignons

Sur le fleuve insatiable

Des légendes capables

De faire éclore flore

Faune multicolore

 

Les ors des crépuscules

Pointent sur les veinules

Des carrefours fugaces

Où se forge l’audace

 

D’écrire sur le ciel

Des refrains décibels

Notés sur les nuages

 

Et pointés sur les pages

Des enfants oubliés

Au bord des encriers

Image : Pascal /txt et chx musical : tg

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2020 5 31 /07 /juillet /2020 00:01

Seizième page

Écrire à l’ombre des pignons

Les accents échappés des escales lointaines

Abordent doucement sur les estrans Les scènes

S’aménagent Les flux et les roulis des ports

Proposent aux oiseaux de passages des corps

 

Morts et des refuges et des mats de misaine

Les vents ouvrent les voies les voiles se font reines

Sur les parvis ouverts les édifices craignent

Que la colère ne dise que les enseignes

 

Sont mensonges faussant les épaves qui saignent

Les veines de la nuit les néons se plaignent

Et peignent sur les plages des écrans écrus

 

Tissés à même les plaintes des oiseaux nus

Trames et chaines sont sillages des étoiles

Fées et monstres élus qui ici font escale

 

Dessin Pascal / étxt et chx musical : thierry

Partager cet article

Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 00:01

Onzième page

 

Écrire à l’ombre des pignons

Les fluctuantes rides apportent nuances 

Et variantes au long des sentes en partance

Vers des horizons mouvants océans et lignes

Aux vagues critiques qui se liguent et signent

 

Sur les marges des cahiers des portées encrées

Sur les pages et les paysages innés

Puisés au fond des livres et des encéphales

Quand sur la grève les rigoles se décalent

 

Les sillons se déplient et tatouent sur les peaux

Les écorces et les chevelures des stances

Aux éphémères éclats soupirs des émaux

 

Que se forgent les doux animaux qui avancent

Peu à peu entre les colonnes écroulées

Dont se rient les oiseaux et les enfants aimés

Dessin : pj / txt et choix musical : tg

Partager cet article

Repost0
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 10:54

Fragment

Dessins et esquisses P J (sept)

Évident dit le chiendent évidant

Dent de lion s’en vont et son compagnon

Le souffle des écorces porte vents

Et nuages par-delà les chansons

 

Celles qui sont sels et âmes des âges

Elles viennent sur les poèmes rages

Et sens cibles des mensonges messages

Encordés sur les carapaces cages

 

La mise erre de fleurs en fleurs et pose

Sur les saisons des cordages qu’arrosent

Des exubérances décorations

 

Simili toc erronés et fluo

Loin des teintes marinées dans les eaux

Sèves qui  coulent en respirations

Dessins :pj / txt et chx mscal : tg

Partager cet article

Repost0
21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 01:01

Dixième page

Écrire à l’ombre des pignons

Il dit qu’il aime et puis il se rétracte crac

Réponses tatouées sur l’épiderme du trac

La fréquence des portées disperse le vrac

Quand la pente s’insurge et force et patatrac

 

Les palettes se présentent éclats suaves

Hésitations majeures et présences braves

Quand les brosses médiatiques s’ébrouent de baves

Heurts sous estimés par les matières esclaves

 

Hier et puis demain se dessinent en vain

Sur les écrans pervers que les masses par vingt

Et cent et mille tétra méga multiplient

 

Les méfaits éhontés qui tannent les cornées

Épuisent les uvées et rincent les écrits

Valeureux émissaires partant sur les plis

Dessin : pj / txt et choix musical : tg

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2019 1 02 /12 /décembre /2019 01:01

Cinquième page

Écrignons

Sur l’index des expertises les accents flottent

Sur les pages des poètes les notes couvent

Et offrent des paysages plus grands les louves

Y courent sous les arbres libres et sans menottes

 

Les indices se lisent sur les pas et traces

Des vaillants et des résistants sans qu’on se lasse

Les lumières s’en viennent souligner les marges

Où les comédiens embarquent pour le grand large

 

La virgule sur les portées ne contraint pas

Elle libère sur les palettes là-bas

Les entrelacs qui conduisent vers des contrées

 

Qui osent déchiffrer des gammes utopiques

Qui viennent avec les piafs voler et chanter

Quelques soit la hauteur et la pente des pics

 

Image : Pascal J / txt et chx mus. : Thierry G

 

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2019 4 14 /11 /novembre /2019 01:01

Quatrième page

Écrignons

Sur les signes en blanc

S’entent du geste bref

Les notes les élans

Et les retours sans chefs

 

La rythmique dosée

À l’heure des rosées

Des averses des nuées

Des années désertées

 

Sans accents directif

Ni ton impératif

Sans baguette dressée

Ni tambour martelé

 

Désigner le moment

Le tempo ordinaire

Des regards pertinents

Des voiles et des nerfs

 

Avec sur la paupière

Les souvenirs d’hier

Les teintes des années

Les gammes inventées

image : pj / txt et chx musical : tg

Partager cet article

Repost0