Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 00:01

Risée

Ecrans-partiels-012.jpg

La pertinence d’une surprise

Expose les reflets des exigences

L’éclairage des romances se perd en lisière

De landes et de forêts évadées

Le filtre analogique explique

Désigne et réserve

Le damier des stratégies épure

Les désinences relatives

Les accointances dénoncées

La magnitude des séismes

Affrètent des titres de courage

Allégeance et manigance

Au sasse des souffrances

Réverbent  les harmoniques

Des concerts civilisés

Le la donne la dominante

Des musiques latentes.

Une dose de blues

Pour soigner le blues

Sans le soigner tout en le chantant

 

Douze mesure : un blues images et son. et même si ce n'est pas un blues

on retrouve Leadbelly

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 00:01

Étal du jusant

Ecrans-partiels-011.jpg

Entêtement ou erre

Courants et vents contraires

Laissent le sillage décider

Les mémoires sel et fiel

Font barrage arrêt sur image

Attention sous tensions

Tension de l’attention

Aulofées instinctives

L’étal de l’âge

De pierre, de fer ou de ciment

Grand largue sur avis de tout venant

Colères et recels complotent et cuvent en cale

A la lime les rites exhument leurs défaites

Fêtes et sépultures émiettent

Leurs durcissements

Quelque part entre tarte et commissures

Cartes et messes sur mesures

Allure sans forfaitures  

Que serre aux entournures la sincérité

Qui minute les SOS et compte sur les doigts

Les répits et les trêves

 

pour faire écho à Biloba une de Woody Guthrie et Sonny Terry

 

Repost 0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 00:01

Revif

Ecrans-partiels-010.jpg

A vif sans if le rêve n’est décisif

Il est

Allusif hâtif  exclusif  sans dérivatif

Les sémaphores au large des ports

N’éclairent que les amers

L’éclair est à larmes

La larme s’éclaire

Et redouble de charme

Pour haler le chaland

Grains brefs mais nourris du dedans

Dans l’attente des cinquantièmes hurlants

Le cygnal d’Hans Christian

Se vêt tout doucement

D’éclats et d’états qui tâtent

Les moments du bout des mots

Encore œufs de métrages

Pour arpenter les ans

 

Mahalia Jackson sa voix et cette chanson ....

Repost 0
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 00:01

Oblative

Ecrans-partiels-009.jpg

 

Les nuages sous la voûte ne font pas étalage des feux et des orages

Les ondes âges se moquent des étages qui concluent les largages

Le cadrage en hommage poursuit son déchiffrage

Les dés rappent les suffrages

Adages et partages sont de tous les voyages

Les paysages remontent vers Carthage

Là où les montages se pagent dans les cordages des ramages

Le voilage prend le large sur les marges hors cages

L’écaillage des sondages se moque des étiages

Le salage sur mirages n’émeut que les vernis sages

Qui nagent sur leurs sièges hors d’âge

 

J J Cale pour se souvenir "ne pleure pas ma soeur"

Repost 0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 00:00

Six vœux

Ecrans-partiels-008.jpg

Le gène I des réclames

Ça clame et concède

D’entre les non et les si

Le nid des grognes répond

Œufs de cigognes ou de coucou

Au matin sonne la vergogne

Refourguant sans hésiter

Son trop de pommes aux frères Grimm

Et trognons et pépins

L’annonce réponse

Noie son poisson dans le sirop

Et planque la mire dans les grimaces

Cannelle et clous poivrent la soupe des redoux

La votation clique sur non

Pas de post face si c’est action

Pluche la larme en ritournelle

Qui sonne sous charme de ficelle

Le ruban prend la clef des champs

Et tire sa révérence

 

une petite musique

Ce cher Steve : increvable la chanson

 P S : Gaspard sur mes genoux dort, heureusement ça lui donnerait des idées

Repost 0
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 00:01

Sais

tu

dit

l'an

?

Ecrans-partiels-007.jpg

Points d’interrogations à foisons

Des secousses comptent la frousse

Ça vanne en contes rewrités

Sur la prestance se condense

L’énergie majuscule

Rages des cadrages car d’âge

La mesure ne dure

Et n’endure que ciel pur

Au fur et à censure ratures

Des axes aux vecteurs résolus

Le bornage étire son à peu près

Sur la sonde des rondes esquissées

L’épice aiguise la mise

Et l’aisance s’arrange

Des miels butinés

 

du folk généreux : Chuck Ragan

Repost 0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 00:01

boucles de contes

Ecrans-partiels-006.jpg

Si sens cible

 

L’érosion ni les ornières

N’ont forgé

La rosée

Des aubes  y cillent

L’églantier ne connaît l’ente

La page légère s’honore

Des baisers et des moues

Le geste se vit sans surplis 

Aucun cal ni cor ne cornent  

La paisible lecture

Se donne en toute épure

L’étau des calculs n’informe

Ni ne lime ni ne ronge

La source parfume encore

 

Une comptine égraine ses rimes

Convie à reprendre sans frime

La verte saveur des annonces

Des éclats et des césures

Bien avant que vienne l’usure

 

Anne Vanderlove :  une voix qu'on entend peu 

Repost 0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 09:01

Déferlante

Ecrans-partiels-005.jpg

Les missives se mobilisent

L’expectative active

Des exocets expertisés

Délivre sur devise

Les attentes se cristallisent

La salive des mots ciselés

Masque la viande chargée de clives

Érode l’ordonnance des prières

La masse lourde des enduits

Plaque sur la verve son vernis nacré

Dans le parfum des fièvres

L’écume brave les orages

Venus en toute franchise

Depuis les nuits des temps indurés

Dans l’écorce des phrases écrites

Sur la portée des amours fauves


et pour accompagner deux grands : Jean-rené et Léo

 

Repost 0
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 00:01

Sur l'estran

Ecrans-partiels-004.jpg

À fleur de témérité

Sur l’étendue des eaux inquiètes

S’arriment des flottes de charmes

La connivence ne peut acter

Que des préludes aux noms passés

Par l’étamine des croyances

Soulever la fronde

Couver là dans l’anse

La lisière des mondes épris 

Mord la denture des rêves ravis

Aux poètes et aux marcheurs

En instance de délier les orbes

Une évidence et un refus

Buttent sur l’étrave

Emergent des entraves

Qui se dissolvent ou se cristallisent

A l’endroit même où elles se disent

 

faisons un bout de route avec Bernard Lavilliers

 

 

Repost 0
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 00:01

Jusant

Ecrans-partiels-003.jpg

La biffure des échanges mange

Dans la nuit des sangles l’austère préfixe

Debout à l’aplomb des vertiges

Équilibre rivé au trait médian

L’antre des verbes cuit sa fournée

L’armure en élégance sur arrêt

L’arme se terre repasse le fil

Contractée la donne est refermée

Attente sur l’affut sans fuite

Les plis lités sans perte concrète

Le faire se forge en tranquillité

La trame des prestances

Attend la verse des nuisances

 

on retrouve John Hiat et quelques complices

 


Repost 0

Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche