Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 00:01

Peaux et pots

 

International blues

Il y a quelques temps était mis en ligne ce txt

À bon chanteur bons travailleurs

Le labeur des heures d’enfer ne ment

Si le chant cible la ferveur

La fureur des heures déborde

Entre là dans le vif

Retrouver sa veine

Peau sur bois et fibres de cœur

S’enverguent à fleur de rêve

Les reflets des humeurs

Les oiseaux du dedans se prennent

Des beautés qui dévoilent dehors

Des talents évidents

International blues

Un ami nous propose cette traduction en espagnol

A buen cantador

         trabajadores buenos

   No miente la labor de horas de infierno

Si el canto enfoca

                    el fervor

De las horas

                    el furor

desborda

Entra ahí por lo vivo

Y vuelve a encontrar su veta

Piel que cubre madera y fibras de corazón

Se envergan a flor de sueños

Los reflejos de los humores

Los pájaros del adentro recogen para sí

Bellezas que desvelan afuera

talentos evidentes

 

Je vous en fait profiter !

pjtg à l’heure européenne ne fait pas semblant

Les paroles sont des actes !

txt et image : tg / traduction ms

et bientôt d'autres invités sur pjtg

Repost 0
Published by pjtg - dans blues
commenter cet article
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 00:01
Bande bleue / deux départs

Vers les espaces délétères que les chiens

Hument  Des nefs au long cours perturbent les chants

Des archives organiques Écrans devins

Et orgues des suppliques crèvent sous calmants  

 

La belle aux yeux de fièvre alimente  la flaque

De sa voix de plomb elle dresse son l’être âges

Au cours des sales saisons armés des arnaques

Vulgaires et outrancières de marques pages

 

La charge se plonge dans des mers d’alcools forts

De poisons appétant d’opiums ordinaires

Où se meuvent des êtres si abstraits que l’or

Se fait fleurs et fruits des aubes aux doigts pervers

 

txt et image : tg

Des arts rivés

Repost 0
Published by pjtg - dans blues
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 00:01

Sur l’accord / du virage

riffs-011.jpg

Peau sur chevalet et table d’harmonie lancent

L’accord de départ et se mêlent en des mondes

De fièvres et de malheurs de liesses et de noirceurs

La belle sur les frets annonce son talent

Et catapulte dans l’air son parfum enivrant

La descente en virtuose dégomme les espaces

Où se meuvent des distances sans bornes

Les étoiles des ciels intérieurs

Et les fruits de la terre

Les chimères des enfers et le sable des plages

La fleur au bout du manche dévoile dans les yeux

Des chanteuses plurielles des rêves de candeurs

Installé sur ses cordes le doigté virtuose

Et double le challenge de verdir un hiver

De tiédir une cagnard de sonder un orage

Et d’atterrir piano sur des élans fous

Rire sur la panse des bourges et des ripoux

Croiser le fer des anges de luxures

Brasser des mers des océans d’usures

Briser les chaines des geôles des blessures

Et chanter ce jour les ors et les ordures

 

« Et j’ai vu quelques fois ce que l’homme a cru voir »

 Arthur Rimbaud : Le bateau ivre 

Gus Cannon : Poor boy, long way from Home

 

lino & txt : tg / mise en scène & encadrement pjtg


 

Repost 0
Published by pjtg - dans blues
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 00:01

Sur la corde / Vire âge

riffs-010.jpg

Sur l’accord des traits

Sur l’écart des traits  

Se trainent les effets des frissons

Et par gnons et  faiblesse des veines

Sur fer des plaies qu’assène

La fissure des plaies actrices

S’introduit la finesse

Du pli sur l’onde des esses

Au dénombre des cicatrices

Là le blues pousse en solitude

Hématome ou turpitude  

Dé calque âge ou magnitude

De plaisirs en servitude

La chanson coud sur trahisons

Des douleurs aux traits lésions

Qui s’en vont sur le hasard

Écorcher les plaies des arts

Un concert sur le qui vive

Qui élabore des matins clairs

Où des rais de lumière crues

Déterminent  de nouveaux termes

En cavale sur les rives

Ressac des mots experts

Portés par un orchestre de rue

Que rien ni personne n’afferme

 

Susan Tedeshi : Little by little : guitare et voix

 

Lino et txt : tg / tirage mise en scène : pjtg

Repost 0
Published by pjtg - dans blues
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 00:01

Cadences des pas

riffs-012.jpg

Les pas du trimardeur avancent en cadence

 

Sur le rail d’acier de traverse en traverse

Sur le remblai crasseux de ville gare étape

Sous des ponts de hasards et de rudes saisons

 

Cadence du matin sans ampoule ni soif

Cadence du midi qui cherche l’ombre et l’eau

Cadence du soir hésitante et blessée

 

Les pas des  trimardeurs  calculent l’horizon

Conjuguent sur le dur les heures de détresse

Ajoutent sur la page les douleurs des détours

 

Les pas du vagabond multiplient les errances

Et modulent les sens des espaces inutiles cachés

Dans de pauvres héritages silhouettes dans les vents

 

Les pas du chien perdu se tressent des espoirs

Aux allures de paniers coincés sous un balcon

Avec soupe et chats pour varier les abois

 

Les pas des amours flous s’allongent sur le  soir

Pas de valse entrechats des oiseaux du désir

Pas de glisse en silence pas sur peaux et  si

 

Les pas des mômes sages qui attendent dans le noir

Les baisers d’une mère un geste rassurant

Au coin du bar perdu là bas au bout du triage

 

Guitare et banjo et Otis Taylord : Ten million slaves

 

Image et txt : tg / mise en scène et encadrement : pjtg

Repost 0
Published by pjtg - dans blues
commenter cet article
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 00:01

Aux creux des corps

riff-012.jpg

Au cœur des accords l’amour pousse

La porte des reprises Le sillage des ongles

Exécute la fausse grille recrutée en douce

 

En mesure de silence l’azimut extrême

Où dansent des cigales sans effets ni efforts

Et percute sans fin les faims des deux mains

 

La star aux yeux de calque morfale le menu

La musique se fait porter pâle aux z’yeux des inconnus

Qui dansent sur la table où crèvent les sentences

 

Un paumé de pas sage ignore le caftage et coule

Droit dans le sillage des culs lavés de sueurs

Tombé de la vingt-deuxième le soliste se joue

 

A hauteur de médiator la valeur de la mort

Survie dans le sillon où le corps signe les sons

D’âges l’or se paie en salaires de la peur

 

Guthrie Govan avec un titre quasi baudelairien

 

lino et txt : tg / mise ne scène et encadrement : pjtg


Repost 0
Published by pjtg - dans blues
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 01:01

Au bout du pouls

riff-011.jpg

Palissandre perlé sur spasmes marbrés

Politzer concocté sur portées pertinentes

Forclusions fortiches sur forçage fondu

Formules fournies sur fortes fièvres

 

Sur les traverses de la nuit

La tension force les lèvres à ourler  les amours

Filles éclats de beautés incarnées

Pulsations éperdues sur épices tous sens

 

Sur les traverses de la nuit

Les pas résonnent en errances forcées

Le dé roule sur la piste éraillée

La  forme des rages émarge sur le derme

 

Sur le remblai des escales inscrites

Le regard planqué insulte la réserve

Verticale formule aux os délavés

 

 

 

un beau texte de Neil Young

une belle interprétation Layla Zoe

 

 

txt et lino : tg / montage et encadrement : pjtg

 

Repost 0
Published by pjtg - dans blues
commenter cet article
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 01:01

Le pouls bout

riff-010.jpg

Cœur desquamé sur solo écorché

Corps effrangé en doigtés écartelés

Franges en marge sur amours désaxés

Pétales écalés sur majuscules maculées

 

Z’ yeux exportés  sur frets érogènes

Octaves augmentées sur nerfs exfoliés

Sillet parfumé sueurs de nuits folles

Inclusions iconoclastes sur essences rares

 

Charges maxi décibels excoriés

Exclusions sans excuses de meurtres

Exercées sur clichés retournés

Exergues garanties total Rock ‘n Blues

 

 

Todd Wolfe (reprise de BB King) : three o'clock

 

lino et txt : tg / mise en scène et tirage et encadrement : pjtg

Repost 0
Published by pjtg - dans blues
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 01:01

Blues de l’enfant jetériffs-xx.jpg

 

Sur le zinc il a glissé

Un cri coincé dans le gosier

La mère son verre a bu

Et l’a poussé vers les rebus

 

Sur la pente des fausses mères

Il s’est perdu dans le mystère

À expurger les traits du taire

Et repenser les dits contraires

 

 

Les comptes et les décotes

Affichent zéro en bas de note 

Le vocable du négoce tant

Et tant pas le temps du chant

 

Grandir est l’impôt dû

Et franchir la ligne du refus

La seule piste des encrages

Qui mènent au terme du bouclage

 

 

 

troisième membre des Ruanaways : Lita Ford

ici dans : KIss me deadly

 

 

 

txt et lino : tg / mise en scène encadrement : pjtg

Repost 0
Published by pjtg - dans blues
commenter cet article
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 01:01

Blues de l’enfant perdu

riffs 01-2

 

Vendu largué avec les eaux des pertes

Sur le pavé graissé de pu et d’invendus

Le cri se sert des blasphèmes écrus

Et pointe le vide des étreintes inertes

 

De mère en mère sur la sente déserte

La pige des édulcorants écrit

Dans la langue et la viande verte

Les lois de l’insulte à tout prix

 

Le fer des refus infuse dans le signe

Imprimant dans le muscle l’insigne

Des traces de symboles bannis

Le siècle surligne alors en dénie

 

Sur le marbre des indignes

La plume des silences trépigne

Sur les lames des exigences

Le vers prend son ton vengeance

 

 

Largué avec les eaux des pertes

Piaf désailé craché sur le pavé

La frime en place d’être offerte

Le cri corsaire et la note encrée

 

retour vers les Runaways : Cherie Curry : Cherry Bomb.

 

txt et lino : tg tirage : pgtg

Repost 0
Published by pjtg - dans blues
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche