Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2020 3 20 /05 /mai /2020 00:01

Printemps vingt vingt

Vue zéro d'eux

 

Des plantes et des arbres et des hommes

Avril deux ?

 

Oh la belle auréole

Se dit une pyrale

Venant de l’agricole

Mais mésange au bal

 

Vient faire son ménage

Dans le jardin d’un sage

On laisse les intrants

Dans les rayons marchands

 

Adam trouvera pomme

Et fruits tout à l’envie

Se disent les amis

Femme et homme tout comme

 

Pas d’étranglement fa

Tal on se dit le bon

Jour loin de tout tracas

D'où ce mot pour le son

 

photo : Philippe Samson / txt et chx musical : tg

 

posté (mis en ligne) le posté le 11 05 2020

Partager cet article
Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 00:01

Printemps vingt vingt / Vue zéro une / Avril hein ?

Des plantes et des arbres et des hommes

Ce printemps confiné

Offre opportunité

Aux humains bien masqués

Qui osent regarder

 

Les couleurs les saveurs

La danse des odeurs

Le ballet orchestré

De la grande beauté

 

Les fleurs du pommier

Font chanter le verger

Contre-chant  des oiseaux

Harmonies en cadeau

 

Promesses de douceur

Caresses et vigueur

S’annoncent les chaleurs

Et la danse des heures

 

Pétales si fragiles

Sur l’azur qui annonce

La violence gracile

Et les fortes réponses

photo : Philippe Samson txt et chx musical : tg

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2019 2 03 /09 /septembre /2019 00:01

Persistances

Des plantes et des arbres et des hommes

Sur l’écran des arcanes inédites lames

Et atouts se déclinent sous la dictature

Des chiffres et des bilans et des écritures

Qui ne savent de la beauté que taux sans âmes

 

Les espaces sauvages se meurent battus

Défigurés femmes aux ovaires spoliées

Corps estropiés aux branches démembrées vêtus

Des seuls oripeaux  refermées sur refus

 

De lire les ébauches que les astres placent

Dans les lumières généreuses si fugaces

Des théâtres innés venus des temps perdus

 

Quand les oiseaux s’élançaient sans craindre les futs

Des engins qui se veulent ascenseurs légers

Mais qui ne sont que masques  rêves naufragés

photo : Bernard / txt et choix musical : tg

Partager cet article
Repost0
26 juin 2019 3 26 /06 /juin /2019 00:01

Danseurs immobiles

Des plantes et des arbres et des hommes

Enjambant des éternités les arbres dansent

Ils signent des prosodies fortes et immenses

Que le métronome de l’ordinaire cache

Les branches et les troncs les racines les fleurs

 

Dessinent des portées inédites offertes

Aux hasards des saisons aux oiseaux aux poètes

Les herbes rases ou effrontées et les bêtes

Entendent les musiques et disent les pertes

 

Les horizons font en décors des commentaires

Théâtres bandes dessinées aux phylactères

Lisibles dans les nues soleil et lune spots

 

Que des jardiniers immémoriaux ont en dote

Les regards déconstruits des comptables s’en viennent 

Sur les registres ajouter crimes aux peines

Photo : Bernard Groult / txt et chx mus : tg

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 00:01

Danseurs immobiles

Des plantes et des arbres et des hommes

Enjambant des éternités les arbres dansent

Ils signent des prosodies fortes et immenses

Que le métronome de l’ordinaire cache

Les branches et les troncs les racines les fleurs

 

Dessinent des portées inédites offertes

Aux hasards des saisons aux oiseaux aux poètes

Les herbes rases ou effrontées et les bêtes

Entendent les musiques et disent les pertes

 

Les horizons font en décors des commentaires

Théâtres bandes dessinées aux phylactères

Lisibles dans les nues soleil et lune spots

 

Que des jardiniers immémoriaux ont en dote

Les regards déconstruits des comptables s’en viennent 

Sur les registres ajouter crimes aux peines

Photo : Bernard Groult / txt et chx mus : tg

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2019 7 09 /06 /juin /2019 00:01

 Soir ou matin / masoir ou tin

 

Des plantes et des arbres et des hommes

La mémoire revêt des costumes  pluriels

Elle se meut et se peuple au grès des dégels

Des canicules et des brumes les saisons

Sont maisons aux meubles et murs en déraison

 

Les arbres s’enracinent dans les ciels ultimes

Aux humus multiples qui se nourrissent seuls

Des horizons variables au bord des abîmes

Où s’en viennent s’ouvrir des tentures aux gueules

 

D’or et d’argent d‘azur et de pourpre de vair

Toujours le cœur se meut d’est en ouest puis se perd

Dans le sable profond des histoires humaines

Car l’ancre se perd en des morsures lointaines

Photo : Bernatd Groult / txt et choix musical : th

Partager cet article
Repost0
13 mai 2019 1 13 /05 /mai /2019 00:01

Arbres et pignons

 

Des plantes et des arbres et des hommes

Arbres aux écorces si tendres que le temps forge

Ils viennent souligner et protéger pignons

Et oiseaux  et papillons et  fleurs qui regorgent

De légendes de contes de vers de chansons

 

Sous l’aile protection se posent des saisons

Sur l’aile inspirée s’élèvent des cathédrales

Aux allures de nefs armées pour affronter toiles

Et étoiles voguer vers d’autres horizons

 

Nageurs éternels suivrons nous vos cours leçons

Plages inventées et guirlandes sinueuses 

Fiers ornements des nuits promesses de moissons

Appelant des clairs de nébuleuses heureuses

Des plantes et des arbres et des hommes

une photo faite à côté de la maison de Pascal

Txt / photo / choix musical : tg

Partager cet article
Repost0
23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 00:01

Près de chez soi Ou chez eux

 

Arbres et oiseaux & oiseaux et arbres (dire les diérèses)

Le ciel gris mime une phrase qu’écrase l’heure

Les notes disséminées dans le phrasé clair

Les moineaux veillent sur les marges beaux parleurs

Infatigables qui persistent à parfaire

 

Les paysages minutieux ornées des gris

Et des notes sévères du quotidien nu

Que les automobiles poursuivent de nuit

Et de jour dans la texture des flux reflux

 

Quelques notes se délivrent sans permission

Elles ponctuent les pas des marcheurs incongrus

Qui s’attardent à entendre entre deux stations    

Les débats et les trilles tout au long des rues

Arbres et oiseaux & oiseaux et arbres (dire les diérèses)

images / txt et choix musical : tg

Partager cet article
Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 00:01

Bienveillance

Arbres

Mes frères aux bras si fraternels en silence

Dans la nuit des étoiles quand le vent s’élance

Dans la fière présence gorgée de patience  

Vous bercez nos espérances quand le temps pense

 

Arbres pansements des blessures asséchées

Par les calendriers nourris au fil des coups

Tôt portés par les mères indignes les cous

S’ornent de bleus de sillons décors et colliers 

 

Arbres aux accents constants qu’épargnent les ans

Que rages et crasses cousent un à un puits

Sans fond que le blues creuse par monts et par vents

Et les oiseaux portent les fortes harmonies

photos / txt et choix musical : tg

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche