Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 00:01

B & N du silence

 

Intermède Pul’s art MMXVI / Caroline Leite  (2ème  partie)

… / …

Dans le tenace des traces s’espacent

Le décrit les débris les espaces

Eux mêmes Œufs  d’eux énièmes

Quand se sèment des heures les pleurs

Et les je t’aime avec ou sans orthographe

Dans le secret de l’ascèse vécue

Ou dans l’obscène contrée

Des censures morales

Se construit du voir la perception lucide

La lecture s’impose par tacites dictions

Entrent les aveugles au royaume des rides

Sur le lisse des silences

L’abrupt des sentences

L’hirsute des errances

Quand la forme se dit avant la décision

Le minuscule tactile obère la césure

Oubliant dans le lien des cicatrices

Les incisions les échancrures

Celles qui se détachent

Des plaies ou des larmes

Des alarmes en contrepoint

 

Et les concrétions s’affirment

Et les brumes des mémoires activent

Les interfaces les renversements

Ou les retournements les télescopages

Soulignent le fugace l’encodage

Des humus et des strates

Dans la boite des subversions

La pellicule s’embue aux rives

Des cours émaillés eaux vives

Ou dormantes des mémoires infuses

Intermède Pul’s art MMXVI / Caroline Leite  (2ème  partie)

Images Caroline Leite / txt et choix musical :tg

Repost 0
Published by pjtg - dans intermède
commenter cet article
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 00:01

Silences intenses

 

Intermède Pul’s art MMXVI / Caroline Leite  (1ème  partie)

Dans le silence du temps qui passe

Se sassent les heurts et les murmures

Nul ne sait la tendresse qu’amassent

Les trainées laissées du vivace

Dans la laque des vœux

Dans les grains des partances

Dans les plaques sensibles des yeux

 

Vivent les ans et les lustres

Passent les adresses se dressent

Les ombres sans nombres

Symphonies en mineur solo

Métaphorique chorus désarticulés

Quelque part entre franchir

Le dire et l’affranchir

Les traces s’entassent et voilent

Alors l’or des hiers remembrés au présent

Dans l’instance du désirable senti

De l’inverse de l’averse validée

Par défaut et des dés défaussés

Quand dans la décence les sens s’invitent

A redire parce que non vus non avenu

Par manque de perçu

../…

Intermède Pul’s art MMXVI / Caroline Leite  (1ème  partie)

Images Caroline Leite / txt et choix musical :tg

 

Repost 0
Published by pjtg - dans intermède
commenter cet article
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 00:01

Ballade avec traits et épicentres

 

Intermède Pul’s art MMXVI / Camille Guinet (2ème  partie)

…/…

Dans l’acte du dire

Symbolique de ce moment

Qui passe et aussitôt trépasse

Dans l’acte mais revit dans le regard

Re garder sans cesse

Re tracer adresse

Re par courir sagesse

Ré incérer le geste

Dans la feuille

Re marquer le scripteur

Sculpture de l’accent

Sécrétion des sens étalés sur le libre

Sentier des va et viens

Des pressentir et des deviner

Des devises sans permis mais avec applications

Exigences des intuitives pérégrinations

Qui s’écrivent et repèrent

Et font passer l’aujourd’hui  venu d’hier

À demain ce présent

Construit trait à trait touche à touche

Couche à couche

Dans la délicatesse des doigtés

Et le par semé  étagé précisément

Des effectives tensions

Des affectives dictées

Qui se donnent et se retirent

Tiret à la ligne vers une page

Labyrinthes et destinations internes

Etalés sans esbroufe

Livres élagués dans la cadence

Sur face de danse

Des narrations savantes 

 

Dans les vibrations ardentes

Des dires et relancer compléter

Arpèges et accords

Portées qu’accompagnent

La cadence des jours et des nuits

Intermède Pul’s art MMXVI / Camille Guinet (2ème  partie)

tableaux : Camille Guinet / txt et choix musical : tg

Repost 0
Published by pjtg - dans intermède
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 00:01

Ballade sur le trait

 

Intermède Pul’s art MMXVI / Camille Guinet (1ère partie)

La plume  note

Annote et trace et retrace

Sentes et chemins

Damiers et marelles

Architectures esquissées

L’épiderme des papiers se décline

En tirets traits détours virgules 

Tache points touches libelles

Presque morphèmes et

Ponctuations itératives

Révéler et décliner la surface

Jusque au cœur du perméable

Rêves esquissés songes inscrits

Sur la face du réel du concret

Dans la vibration le subtil

Le tact et l’élégance du dévoilé

Par le dialogue entre lui et nous par aile

Des papiers authentiques venus

Des continents lointains presque inconnus

Textures niellées réinscrites

Passages en succès des successions

Par courir sans hâte arpenter

Avec traits incisions décisions

Parcours de l’évidence inaugurée

Elégance édictée traitée

Concrétions du présent

Cadeaux et impressions

Dans l’acte du dire

…/…

Intermède Pul’s art MMXVI / Camille Guinet (1ère partie)

tableaux : Camille Guinet / txt et choix musical : tg

Repost 0
Published by pjtg - dans intermède
commenter cet article
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 00:01

Chêne tauzin / Quercus pyrenaica

 

Pause seize / chênes et chênes

Revenons à nos chênes disait le glandeur

Non celui qui ne sait comment enjamber l’heure

Mais celui ou celle qui les doigts dans le froid

Va sous les hauts houppiers ramasser ce qui choit

 

Sera ce le geai un écureuil un marcheur

Soucieux de l’avenir de son garde-manger

Un fouisseur goulu au groin en soc de charrue

Une promeneuse guidée par les odeurs

 

Des sous bois étonnants aux charmes étalés

Ou un botaniste qui s’inquiète des nues

Inconstantes qui exténuent les futaies vertes

 

Venu des marches de Gascogne est ce alerte

Fantaisie de jardinier qui égraine certes

Les genres et les espèces pour découverte

Pause seize / chênes et chênes

images / txt / choix musical : tg

Repost 0
Published by pjtg - dans pause
commenter cet article
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 00:01

Chêne chevelu / Quercus cerris

 

Pause quinze / sous nos chênes

Revenons à nos chênes écrire la fable

Qui invite en toute simplicité le sable

Des mots l’humus des images sève des phrases

Sous les houppiers de papier l’encre sans emphase

 

Sur la marge le long des pétioles les nerfs

Des acteurs s’enchantent les rimes et les vers

Pointent sans machines ni techniques retorses

Ça souligne sans règles ni emploi des forces

 

L’ombre vient en été la brise joue des limbes

La bise agite en hiver masque marcescent

Que les mésanges les geais les sansonnets nimbent

 

Des éclats brefs de leurs plumages frémissants

Quand le gel sonne dans le creux des maux solides

Et que le verbe réchauffe dires hybrides

Pause quinze / sous nos chênes

images, txt, choix musical : tg

Repost 0
Published by pjtg - dans pause
commenter cet article
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 00:01

paliurus spina-christi(épine du christ)

 

Pause treize /deux fois deux par deux plus deux plus une

La bible en latin version jardinier cartel

Accroché sous le tronc fin  élancé penché

Vers l’eau est ce indiquer la verve rebelle

Un oiseau un peu fatigué a t il aidé

 

Derrière le grillage il faut scruter pour lire

Venu d’Abyssinie ou de Judée il conte

À l’oreille inclinée la couronne de honte

Qui sur le Golgotha signa il faut le dire

 

Puis érithacus rubecula vola jusque

Le front pour ôter les  épines enfoncées

Une goutte de sang coula dessus sa gorge

 

Et teintèrent de rouge le gris de ses frusques

Modeste arbuste au bord de la mare planté

Tu narres des légendes à se raconter

Pause treize /deux fois deux par deux plus deux plus une

images et txt et choix musical : tg

Repost 0
Published by pjtg - dans pause
commenter cet article
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 00:01

Sur les épaules du blanc au noir

(deuxième partie)

.../...

 

Intermède Pul’s art MMXVI / Pierre Bayle (2èm e)

Un verre s’invite à flouer le présent

Dans la molle émergence

Des flux instruits au hasard

Des heures chroniquent des pages de truisme

Où des spectres préparés organisent la bande son

Dans l’ordonnance des matières calculées

L’étrange se frange et complète le menu

Distribuées en coulisse les lueurs se filtrent

 

Une gamme impavide s’efforce

A instruire des pays transcrits

La transition se frotte aux pigments

Assiégés par des ondes affolées

Les musiciens s’invitent à la table inerte

Des orgues esseulées s’insurgent

La paix se dévoile en lisière décalquée

La claque s’immunise au contact des corps

Quand le riff investi l’espace des héros

Des artistes éclaboussés sous les lauriers sinuent

Entre palmes et portraits licences et refus

Les peuples des herbages renoncent au progrès

Se souvenant des légendes et des vertes amours

Aphrodite invite les jeunes effrontées

A danser sur les plages des palettes osées

 

La police défile devant la croix stérilisée

Les drapés que le temps sacrifie agacent

Des idoles au front large  qui roulent dans le puits

Une canne s’accroche aux ombres de la rue

Quand des nageurs se rangent

Devant des chronomètres infirmes

Les masques n’invoquent que leur pâleur

Enonçant sur les devantures

Des discours reniés apostasies

Sous la familière structure des visages pressés

 

Le noir des nerfs refuse les cloisons

Les ressemblances aux frontières des verbes

Renforcent les contrôles

L’indicible énumère les sujets évadés

De leur propre limites

Il impose aux regards des lectures écorcées

Émergent des latences des êtres et des actes

Révélés dans leurs physionomies expertes

Intermède Pul’s art MMXVI / Pierre Bayle (2èm e)

images : Pierre Bayle / txt et choix musical : tg

http://pab4.free.fr

 

Repost 0
Published by pjtg - dans intermède
commenter cet article
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 00:01

Sur les épaules du noir & blanc

(première partie)

 

Intermède Pul’s art MMXVI / Pierre Bayle

La main de l’Alchimie s’invente des marées

La barque de l’Hankou appelle des prières 

Les chants des habitants s’évadent

Quand le cerne des écorces étrangle l’aubier

La cyanose revêt des costumes tranchés

L’alignement inique des essences cultivées

Salue la dérive des courants émerveillés

Le siège incertain ajourne

La morsure nécessaire des morts

Ophélie poursuit son voyage solitaire

Sisyphe s’accroche aux futaies exhumées

Le sommeil des pauvres hères

Erre sur le présent qu’enkystent les mirages

La face des idées se perd dans les rides des masques

Une vanité persévère à saluer les vagues littéraires

Les visages des paysages s’ingénient à faire signe 

Sur l’estran des destinées des châteaux cristallisent

Le navire s’invite à tatouer les calendes

Lesté des morales iniques

Contrefaites par immersion spontanée

Le pétrole achève la lecture des idées fixes

La où serpentent des erreurs d’interprétation

Les cavaliers s’empêtrent à délier les icones

La mémoire des arbres persiste et signe

Sur les marches de l’océan des toiles

Évacuent les sigles esthétisés

La symétrie n’inverse que le sens des déambulations

L’acier fige les regards et les signes

Les matières urbaines s’infligent des questions

Que des foules entières ne peuvent démêler

Le spectacle quotidien devient irrésistible

Mais ne mesure que la texture des architectures armées

Quand les âmes déphasées s’inscrivent sur le net

Les figures normées défient leur propre image

Dans la lice construite par des anges déchus  

Bien avant que la silice ne s’enlise dans le vide

… /

Intermède Pul’s art MMXVI / Pierre Bayle

images : Pierre Bayle / txt et choix musical : tg

http://pab4.free.fr : site de Pierre Bayle

Repost 0
Published by pjtg - dans intermède
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 00:01

Sonnet sans s’ailes

 

Pause douze / trois fois quatre

Un sourire s’annonce mi figue mi rais

Z’ont qu’à re garder de plus près le cartel ai

Z’é ment  visible sur la tige déjà an

Sienne mais toujours t’es vers dit on en verlan

 

À quelques pas de là le visiteur peut voir

Sans faire de zèle un geste d’histoire d’art

Un clin des yeux sans pétard ni lézard  qui ose

Un deux acteurs se firent inventeur de rose

 

Pas celui d’Amboise mais le pépiniériste

Qui donna son nom à ce rosier remontant

Et cet autre qui en réponse lui dédia

 

Mona Lisa pour les intimes sur la piste

Des rosiéristes qui s’amusèrent talent

Des jardiniers à rappeler les anciens grands 

Pause douze / trois fois quatre

txt images choix musical : tg

Repost 0
Published by pjtg - dans pause
commenter cet article