Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 01:00

Douze : Petite bête

boll weevil 01

Douze Mesures ad libitum

Un héros minuscule

Anthonomus grandis

Venu du Mexique (fin dix-neuvième)

Via le delta

Il a migré jusque sur le plateau du bureau

(Fin deux mille treize)

Vitrifié 

Chanté par Lead Belly, Charley Patton, Guitar Welch, Sam Buttler …

objets-004.jpg

Il s’en vient rejoindre nos oiseaux, dans nos buissons, au milieu de nos arnarchitectures, de nos paysages, de nos mots et de nos images.

Entre chutes de papier, gouges, encres, règles, scripteurs, diamant,  et tout et tout…

& Les chiffons de coton :

Un jean Marlon Brando équipé sauvage

Un tee-shirt James Dean fureur de vivre

Hitchcock à Bodega Bay 

Péplum et western

Comédie transalpine et tragédies grecques

Séries B &  séries Z

Sur un morceau de verre 8 x 12

Socle recouvert de velours

Branche sciée et potences fil de laiton

C’est tout con

Leadbelly 1880 1949 : il fut un temps guide de Blind Lemon Jefferson, il mène une vie mouvementée, il se retrouve au bagne d'Angola, John Lomax le fait libérer sur parole, il devient son chauffeur... il rencontre Pete Seeger et Woody Guthrie à Greenwich village, son répertoir (immense) va des worksongs au blues avec un fort versant folk, une légende à lui tout seul.

Repost 0
Published by pjtg - dans chantier
commenter cet article
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 01:00

Onze : bois sauvage

objet n & b 02

 

Installation / Conversation

Sur tous les tons

A qui le tour

Stéréo plein pot ou mezzo voce

Haut les cœurs monsieur

Bas les abats contempteurs

Vent debout sur la proue

Vent arrière voiles gonflées

La vigie gueule s’taire s’taire

Le mousse se trémousse

Facile (dit Lucille)

La lunette se froisse les lentilles

La lente mise au point

Cultive les à peu-près

La balade valse à contre ton

À rebrousse-temps

Berceuse ou plein-chant

objets n & b 004


pourquoi cette musique ? à cause du film entre autre le duo du début ?
Repost 0
Published by pjtg - dans chantier
commenter cet article
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 01:00

Dix : Vrac ou presqueobjets n & b 004

Rapprochement plus exactement

Sur Arthur dit le père Tapdur

Bois brut et socles tapissés

Mère nature et molleton cossu

Du brut et du raffiné

Vitre linogravée

Des versions

Faites de bric et de broc

C’est pas du toc

Ballades à contre tons

Revisitées façon vitraux

Fenêtres ou œil de bœuf

Lucarne ou grand écran

objets-002.jpg

Ciné parlant ou muet

Accompagnement live ou différé

Dérives sur mélodies

Pêle-mêle

Sur des stèles

À tire d’ailes.

on salue deux grands : Marc Ogeret et Arsitide Bruant

Repost 0
Published by pjtg - dans chantier
commenter cet article
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 01:00

Neuf : N & B & Bleu

objet-n---b-01--.jpg

La harpe à bouche et les tambours

Bol-Weavil préside version n & b

Le charançon du coton

Invasion et dépression et migrations

Il s’installe à demeure / Le DDT empoisonne

Le jean est troué

objet-bleu-01-.jpg

Le jean est percé

Pas de pièces pour réparer

Des tambours d’Afrique aux harpes germaniques

L’harmonica en poche

Accompagner le voyage

Jusque là sur ce coin de table

Cailloux roulants un moment saisis

Oiseaux bleus attrapés à la voix

Oiseaux noirs planant sur les toits

Bo Weavil : blues singer né dans les années 70 en pays de Loire... une belle manière de dire la bonne année

Repost 0
Published by pjtg - dans chantier
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 01:00

Huit : quatre en quadrichromie (à peu près)

objets 08

 

Huit : quatre en quadricolore 

La ligne ment à l’alignement.

Flash et sur expositions. Spots sur écrans.

Néons de Beale street  / Maglite braquée plaine face

Solo saturé sur ligne de basse épaisse.

Groove accentué. Syncopes et doubles croches.

Noires pointées en l’air

La ronde s’étend / S’éteint / S’enfle /  Grésille / Éclate.

Echos surexposés.

Quatre mesures en fondamentales.

Avant d’exploser sur la quarte et la dominante.

Septièmes en suspens.

Accords ouverts sur le vertige.

Solo reprise solo riffs chorus

Les tripes à l’air

Où tu vas / Point d’interrogation.

Nobody knows.

Les pierres roulent.

 

on ne présente plus Muddy Waters (1915 / 1963) Le roi du Chicago blues.Ce sont les frères Chess qui le feront connaître.

Repost 0
Published by pjtg - dans chantier
commenter cet article
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 01:00

Sept : fondus aux rouges

objet 09

Jeux avec les fonds, ici un papier préparé

qui trainait au fond d’un carton.

Côte à côte / La route du bout  / Le bout de la route / Le bout de tout / Le bout de rien / De tout de rien / Le sillon le refrain / La main battant / La veine saillante / Boogie-woogie / La voie tendue sur la voix du destin / La voix tendue sur la voie du destin / Cordes et chants des nerfs de l’errances / Acier et verre sur boues et poussière / Les oiseaux graine à graine cueillent / Et s’envolent semant leurs chants / Le gosier asséché râpe des mots d’amour / La lime des corvées érode les corps / Le répons culmine / La tâche attache aux timons de l’effort / Fort en gueule et gueule de l’enfer / Les fers tardent à se défaire /...

 

  Johnny Shines (1915 1992) Il tourne pendant deux ans avec Robert Johnson. Il ne sera reconnu que tardivement.


Repost 0
Published by pjtg - dans chantier
commenter cet article
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 01:00

Six : quatre blanc sur noir

 

objet n&b

Bleu et noir et blanc / Rien ne naît noir ou blanc mais noir et blanc / Nul n’est noir et blanc / Pas même le cinéma / Uniquement les fondus / Qu’on nomme ainsi / Tous les noirs et tous les blancs / Du plus pur au plus dur.

Le blues n’est pas bleu il est arc-en-ciel / Sauf quand on le met en scène : démonstration :

objet 11

Pédagogie par contre exemple

(on avait une feuille bleue).

On peut se raconter des histoires / Il était une fois un jeune ramasseur de coton / Chassé par boll-weavil  ou (inclusif) la poussière des raisins de la colère / Un conducteur de tracteur / Enième dans une famille nombreuse / Sur le trimard la guitare en bandoulière / Dans les bars il chantait et buvait pour se faire la voix et le cœur / Au carrefour il croise son destin / Jusque Memphis puis Chicago / Il disparait / Ni tombe ni croix / Ne reste qu’un riff & un vers & une rime & un refrain & une inflexion & un balancement & un rire & un soupir / Quelque part dans un blues  sans titre .

 

Jeune interprète (originaire de New york) auteure compositeure multiinstrumentiste : Leyla Mccalla a repris des textes de Langston Hugues.

Repost 0
Published by pjtg - dans chantier
commenter cet article
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 01:00

super position sur fond bleu

objet 10

Robert Jonshon ou Blind Lemon Jefferson ou Sonny Boy Williamson I  …

Entre le delta Memphis et Chicago

Morts tôt

Robert assassiné dit on par un  mari jaloux

Blind Lemon Jefferson égaré dans une rue glaciale après un enregistrement

Sonny Boy One percé au sortir de Plantation Club

Barbecue Bob pneumonie fatale faute des soins adéquats

Little Walker battu à mort dans une ruelle de Chicago

Et les oiseaux du blues

Nourris des faits et gestes du quotidien / Des légendes et des récits / De figures et de paysages / De petits riens et de grandes douleurs / De soifs et de questions / D’appétits inassouvis / De larmes et de joies / D’exploits et de renoncements / De petits jours et de vieilles ténèbres / De sourdes peines et de profonds émois.

Sous les projecteurs et dans l’ombre

Enchantent nos jours et nos nuits

Toujours affamés toujours en partance

 

Jefferson Blind Lemon 1893 1929 mort perdu par une nuit glaciale au bord du lac Michigan


Repost 0
Published by pjtg - dans chantier
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 01:00

Quatre : électrique

objet 02

 

R ‘n’ B en N & B

T Bone Walker, Lighting Hopkins, B B King, Muddy Water, Buddy Guy …

Ou un de ces guitar-héros venus de Grande Bretagne

Le bois brut pour rappeler les racines (roots in USA)

Le verre pour la transparence et la fragilité

Le blanc car son ombre est noire

Le noir pour la matière

Les potences KKK et Jim Crow

R ‘ n’ B car blues + rock ‘n’ Roll

La musique n’a de cesse de s’inventer

Une corde tendue et la voix qui s’explique

Un coin de bar une guitare

Un peigne et du P Q

Kazou  ou cruche

Les oiseaux passent les frontières

Sans passeport ni visa

 

de Learned Mississippi (1931) à Chicago (1994).

Repost 0
Published by pjtg - dans chantier
commenter cet article
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 01:00

Trois : N & B

objet 01jpg

Les oiseaux d’un vieux blues volent encore

Accords blancs sur fond d’ombres

Cerner et projeter / Contenir et ne rien définir / Ne surtout pas en finir

En bougeant l’angle d’éclairage

Les ombres décollent

Les oiseaux volent 

Blind Lemon Jefferson / Blind Willie MC Tell /

Mississippi John Hurt / Mance Lipscomb /

Robert Pete Williams / Washboard Sam /

Barbecue Bob /Crudup Athur / Lucius Smith /

...

Ou d’autres

Tant d’autres

Tant et Tant et tant tant d’autres méconnus inconnus oubliés

perdus gommés assassinés disparus…

Qui vivent encore sur les ailes du blues

 

 

on retourne vers les anciens : Robert pete Williams (1914 / 1980) Harry Oster le découvre en 1958 au pénitencier d'Angola.

Repost 0
Published by pjtg - dans chantier
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche