Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2018 2 19 /06 /juin /2018 00:01

Suite atonale en bleu actif

 

Pignons & cie / vingt et huit

La texture des cieux apprivoise les tons

Qui viennent au présent ajouter aux chansons

Inscrites dans les blessures des arrimages

Quand les nues se mêlent aux accents des orages

 

Les neiges et les eaux dispersent les lésions

Elles posent sur le champ la douleur des gens

Les oiseaux de leurs ailes signent sur les pages

Des histoires vraies à redire aux jeunes âges

 

Sur ces écritures venues du fond des temps

Les modes et les gammes se chargent d’ailleurs

Et d’ici d’hier et de maintenant reflets

Et ancrages encres teintures traits à traits 

image : pj txt et choix musical : tg

Partager cet article

Repost0
16 juin 2018 6 16 /06 /juin /2018 00:01

Christian Ronceray (fin)

 Pul’s Art MMXVIII (3)

…/…

Des apparitions et des notations

Sur les membrures des matières

Dans les nervures des temps horaires

Sur les artères gonflés par des cœurs

Dans le veines asséchées

Dans les tendons des tâches ordinaires

Dans les marques fléchées

Des nerfs ouvragés

La lucidité des dépôts

Émaille les repeints de sillages

Nielles ou empreintes

Alphabets ésotériques

Qui se creusent ou s’entassent

Aux neurones des passages

Aux arcures des cathédrales

Intimes aux instants fugaces

Et fragiles argiles et ornières

Massages et caresses

Heurts et cambrures

Teignent ou détrempent

Effacent ou écrasent

Lettrages ou codes

Jambages et ponctuations

Les doigts de l’artiste

Transfigurent et dévoilent

Ils s’appliquent à réveiller

Il était une fois

Ces paysages mémorisés

Dans la matière grise

Des encéphales autonomes

 Pul’s Art MMXVIII (3)

Toiles : Christian Ronceray / txt et choix musical : tg

on peut trouver et retrouver d'autres textes et œuvres sur http://vivrelartmagazine.blogspot.com/

Partager cet article

Repost0
13 juin 2018 3 13 /06 /juin /2018 00:01

Christian Ronceray (2)

Pul’s Art MMXVIII (2)

…/…

Conditions sans évictions

Mais avec constance

Musique infimes ou symphonies 

Orchestrées sur les ans

Par les années les lustres

Les ères les jours les ajournements

Et les oublis les rétentions

Les mailles se crispent

Et & ou se relâchent

L’âme des cordes et des doigts

Des touches et des frets

Des membres actifs ou contingents

Des mélodies entrelacées

Et tant de temps

Se déposent sur la toile

Étoiles et voiles

Les écrans les cadres

Étamines plessis

Chaînes et trames

Fils et fils

Enfants et tresses

Les traces se joignent et se disent

Se disjoignent et adressent

Aux regardeurs des clins

Des fragments des pincements

Ou des éclatements

Des salissures et des ornements

…/…

Toiles : Christian Ronceray / txt et choix musical : tg

on peut trouver et retrouver d'autres textes et œuvres sur http://vivrelartmagazine.blogspot.com/

 

 N B : je vais prendre quelques jours pour aller voir des amis dont les oiseaux à Noirmoutier

Partager cet article

Repost0
10 juin 2018 7 10 /06 /juin /2018 00:01

Christian Ronceray (1)

Pul’s Art MMXVIII (1)

Il était une fois

Points de suspension

Des réminiscences par fragments

Des mémoires frangées

Ou en pans entiers

Touches ou accents

Des arrimages des approches

Dans ce laps ou s’encre 

S’étale la lenteur et les mailles

Du temps des temps

Attentes et ententes

Détentes et tentatives

En tant que geste valide

Et agissant à tous moments

Repos et substrats

Sédiments et érosions

Des temps que la mémoire

Ne sait pas ne sait plus

Se plait se prend se suspend

À ne plus savoir voir et entrevoir

Se peint en dedans et sang

Sans sasse sans cesse

Quand le geste cède de sa substance

Quand la cession apparaît

Naissance et vérification

Amoncellements ou tris

Épurations stratifications

…/…

Toiles : Christian Ronceray / txt et choix musical : tg

Partager cet article

Repost0
7 juin 2018 4 07 /06 /juin /2018 00:01

Ailes et coups suite / Himantopus himantopu

La compagnie des oiseaux (ter peut être miné)

Un coup d’aile

Plus tard donc

Plus loin

Un peu

Un plus peut

Mots et dire

S’y fier

Point d’interrogation

Comment savoir

Et savoir comment

En dire de piafs

Ce qu’épitaphe

Agrafe

Aux deux venir

Plus large

Ou trois et plus

Sur le limon

Amis ne savent

Mais qu’explique

La salaison toxique

Venue des nues

Et des ondées

Des courants et des roulants

Le limicole s’y colle

Pas d’école

Pour connaître et reconnaître

Le véniel du létal

Sans étiquettes

Ni légendes

Ni notice aviaire

Nids d’intrants

Aux effluences

Latentes et rémanentes

Fêlures des coquilles

Et acide désoxyribose

Arthroses et thromboses

Ce qu’ose la chose

Distributive

Agricole

Photo : Bernard Groult : txt et choix musical : tg

 

Partager cet article

Repost0
4 juin 2018 1 04 /06 /juin /2018 00:01

Ailes et coups suite / Himantopus himantopus 

La compagnie des oiseaux (suite)

.../...

Et le flux s’inverse

Un vers versatile

Qui se verse en style

Effluve fleurs

Pieds entravés

Ou rimes isolées

Des efforts flottants

Sur les versements

Ou est ce le vent

Le sens d’en vol

Prend son essence

Dans l’S des sens

Sidérés par l’absence

De fausses aisances

Traits et vecteurs

Affluent hors effluves

Les ailes en slice

Souligne sans heurts

Les élans éperdus

Embrassements et embrassades

Des lieux

Lèvres unions

Des lies des liquides

Des airs et des ozones

Quand la respiration

Des eaux et des berges

Hébergements et évasions

Puissances

Ailes et ganses

Et fragilités

.../...

Photo : Bernard Groult : txt et choix musical : tg

 

Partager cet article

Repost0
1 juin 2018 5 01 /06 /juin /2018 00:01

Ailes et coups suite / Tringa totanus

La compagnie des oiseaux (deuxième envoi) *

Marée basse

Ou hautes eaux

Limicoles en discutions

On dit à toi

À lui

À aile

Dis et laisse ou partage

Y’en a pour tout le monde

On ne se chicane pas

Éhontément

À l’instar de certains

Suivez mon regard

Ou plutôt le sien

Si Hein

Point d’interrogation ou d’ironie

Huit pattes

Quatre becs

Huit yeux

Les huitres c’est plus loin

Mais qu’ouïs-je

Signifie

La guetteuse alors on démarre

Sans démâter

Quand ça matte 

De sur la mare

Faut se méfier

Mare des mateurs

Amateurs

Plus ou moins bien intentionnés

Aller savoir

Car voir et regarder

Sont leçons si diverses

Adverses

Ivresse des cibles

Alors se méfier

Sans faire les fiers

… / …

Photo de Bernard Groult

Choix musical et txt : tg  

erreur de date lors de la première parution carambolage avec Stéphane

alors je réitère

"tout le monde peut se tromper a dit l'oiseau" Jacques Prévert  

Partager cet article

Repost0
29 mai 2018 2 29 /05 /mai /2018 00:01

Classe Grande Section

Intermède MMXVIII : La Ferté Macé

Le printemps poétique de Durcet

Outre son salon et sa promenade

Offre la possibilité de rencontrer des écoliers écolières

Dans la classe de Jean-Marie à partir de Charlotte fait de la compote

De René de Obaldia

Voici ce qu’ont écrit les enfant ;

 

Dans la classe de Jean Marie

On écrit de la poésie

 

Lilian rit tout le temps

Méline tombe dans la cuisine

Lee ronfle dans son lit

Laura a peur des rats

Aymeric saute à l’élastique

 

Louna caresse le chat

Sana nage avec son tuba

Kezya fait une piza

Maëlys sur la neige glisse

Tyméo apprend à faire du vélo

 

Rose aime les roses et peint tout en rose

Adrien a pris le train et promène son chien

Léa aime le chocolat elle court après son chat

Mao a reçu des cadeaux mais a mal au dos

Kyliane grimpe sur la montagne

 

Lison mange des potimarrons

Ines avec sa maman passe à la caisse

Lucas mélange son chocolat

Mathys mange du maïs

 

Hades va a l’école en vitesse

Héloïse a les cheveux qui frisent

Kezya caresse un koala

Lison ramasse des champignons

Maëlys moud son maïs

Lucas boit du coca

Tyméo saute dans l’eau

Ines tombe sur les fesses

Tyméo grimpe tout en haut

Kyliane se promène avec Éliane

 

 

Et pour conclure avec René de Obaldia

Et moi dans tout ça et moi dans tout ça

Intermède MMXVIII : La Ferté Macé

Texte : les enfants image Jean-Marie et tg choix musical : tg

Partager cet article

Repost0
27 mai 2018 7 27 /05 /mai /2018 00:01

Suite atonale en tricolore apprivoisé

Pignons & cie / vingt et sept

Les pliures des versants écrivent sans fard

Les ascensions étonnées des tensions départs

Et attentions se mêlent sur le char éclairs

Et parenthèses qui se conjuguent à faire

 

Des passages entre aujourd’hui et hier

Le temps se mémorise en palettes histoires

De donner aux calendriers des corollaires

En vers et contre chant matières des regards

 

Qui se bâtissent des esquisses vulnérables

Mais si sensibles que les traces cultivables

S’invitent au matin sur les cahiers arables

Et au soir sur des portées aux notes affables

image : pj / txt et choix musical :

Partager cet article

Repost0
25 mai 2018 5 25 /05 /mai /2018 10:16

Dans ma poche…

Pjtg reçoit S J (*) / neuvième envoi

Dans ma poche j’ai plein de blé

À ne plus savoir comment le dépenser !

 

Mais je ne peux pas acheter

Le vol des oiseaux qui frôlent les branches

Et me parlent.

 

Je ne peux pas acheter

La brume blanche qui tourne

Autour de la lune,

La lune quand elle plane

Sur la terre de nos ancêtres.

 

Je ne peux pas acheter

Les mains des amis

Qui se serrent,

Les jardins du cœur,

Rouges comme des secrets.

 

Pjtg reçoit S J (*) / neuvième envoi

(*) :  Stéphane Juglet, 22 mai 2018, Corderie

(avec la complicité de Clément Villa)

et l'aide de Victoria

texte : Stéphane Juglet

images et choix musical : tg

 

Partager cet article

Repost0