Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 00:00

à dos d'oiseaux

 

À dos d'oiseaux - copie

 

 

 

Fenêtres ouvertes / pages offertes / sur le cristal des voix vestiges

Les vents croisent les ères  / croisent les images / sèment les chants

Altières les voilures veillent / mais la cécité dans le geste


Cernes d’axes et de chaleur  / repères et bornes / orangé & rouge

Lettrages véloces / avirons des ozones / voyages abstraits

Sillages lisibles aux yeux dessillés

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 00:00

linkDe ballades en ballades, des balades en ballades, et inversement, et n'importe comment, après "Pays sages", Le voile des z'yeux", "Arc en ciel blues", retour à la case départ avec "Ballades à contre tons, avec oiseaux / le retour".

Pour ceux qui n'ont pas vu, ceux qui ne se souviennent plus, ceux qui veullent revoir, ceux qui ....

les oeuvres présentées lors de l'expostion à Allonnes vont être re-présentées dans les jours à venir, sur ce blog et en couleurs,

avec les titres d'origine, les encadrements itou, mais des textes neufs.

Linogravures et encadrements, l'unes dans l'un mais considérés dans leur ensemble. le tout forme l'oeuvre.

Lors de l'expo on avait proposé aux visiteurs de composer, s'ils le désiraient, un assemblage de leur choix. Telle lino, avec telle(s) autre(s), que nous pourrions réaliser. C'est toujours possible.

 

intermède 2

 

Voici donc : "Ballades à contre tons le retour" linos et encadrements de Pascal Juhel et Thierry Gaudin, textes de Thierry Gaudin.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 00:00

reprises ad libitum

 

17 blues

 

Le petit jour a vue sortir

Avec le rêve en bandoulière

L’âme et le cœur tout de travers

 

Le petit jour l’a vue partir

Reste à attendre un autre soir

Reste à attendre un autre soir

 

Ad libitum

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 00:00

accompagnement

 

blues ire 3 bis

 

Les traînes tard dans la grisaille

On plissé l’œil et joué la caille

Elle s’est glissée sans faire d’effets

 

A pris chacun par l’ coin du cœur

Dessus le tain des miroirs gris

A dessiné un jour merveille

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 00:00

refrain

 

13 blues

 

 

Elle s’est assise au coin du bar

 

Un guitariste jouait sans voir

Dans la fumée un vieux standard

Après un scotch elle s’est levée

Partager cet article
Repost0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 00:01

intro

 

 18 blues

 

C’était par un soir de décembre

Dans un café derrièr’ la gare

La nuit trainait son ciel hagard

 

La nuit ses veilles et ses oreilles

La nuit et son cortège bizarre

Partager cet article
Repost0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 00:00

reprises

 

14 blues

 

 

Reprises

Cyprès magnolias

Lentilles jacinthes

Sassafras pacaniers

 

La route vers le nord

Voie ferrée cale pourrie

Une femme de mauvaise vie

Des mères éplorées

Ma chérie d’une nuit

Mon bébé au bord du gouffre

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 00:00

l'or du vulgaire


21 blues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’or du vulgaire

Meurtres étouffés

La botte de la haine écorche le palais

Vulves enrayées des amours écharpées

 

Bordel bondé sur bayou border line

Baisers barbouillés sur moues maquillées

Slides osés sur belles cordes débordées

Planches à laver baquets renversés

Manches à balais orchestre complet

 
Partager cet article
Repost0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 00:00

 

vers encordés

 

16 blues

 

 

 

Le verbe boit la sève aux lèvres des danseuses

Le silence à peine éteint creuse le ressac des lunes

Bleus des nuits swing et des cuisses sinueuses

Gris les aubes gueule de bois où l’âme se vomit

Dents crucifiées sur accord septième

La moiteur du delta étouffé

La gamme ébroue la gangue des drames

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 00:00

les palettes du blues

 

blues ire 3 1 - copie

 

 

Palettes

La nerveuse sanguine

Croque des sexes parme

Et de fiévreuses beautés

Marges sans frontières peaux voraces

Muqueuses innervées des mots de l’urgence

 

Partager cet article
Repost0