Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 01:00

Lire Hic

objets-019.jpg

La lyre d’Hermès branchée électro nique

L’ariette emberlificotée  en voltes duo drame

À tics les toujours singent mélo brame

Le dit lyrique ou folle clore Hic

Hocher tête taper mains

De la posture et  du maintien

De la glose et des effets

De la norme et des méfaits

De la forme et du retrait

Là où dorment des trucs laids

Les corps se lestent de soupes sures

Et le plus dur encore mesure

Sur pieds les esthétiques des fabriques

D’emprises qui se fringuent chic

Pas de manière sans matières

Du super posé pour parterre

Et sous le hâle la viande entière

L’ordinaire de la stratofender

Ne jouit que du toucher virtuose

Qui pend le lyrique haut et court au

Mât d’art t’y monte (pas sans amour)

Frôler des nues et les oiseaux sans causes

Ni rentes aux marges des rimes et des proses

 

où l'on retrouve Sandy Denny et Robert Plant

Partager cet article
Repost0
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 01:00

Les amarres

objets-018.jpg

 

L’encre

Au port salue la flotte

S’agrandit lot quand

Sur le verni ripent

Les reflets

Loco mot ivre traine son chapelet

Bouts

De bois

Envergués

De verres gravés

Lino vent dur à image innée

Echange mots contre photo grave hic

Logos bords à bords graffs chics   

L’hiver pleut derrière les carreaux

On fait le gros dos

Rien ne bouge

Lots noirs blancs rouges

Odyssée mots d’aire

Ne sait l’aigle où se perd

Ne sait d’où sources et rus s’enflent

Des étés crus aux fortes fragrances

Ne veut ancrer au nerf actif

Flottilles interposées / hâtif

Encrage venu des horizons fictifs

Là-bas sur le qui vit au relatif

Lots tôt conçus mais longs à gérer avant digérer

Longs cours venus des écorces écalées

Pins maritimes de la prime

Elégance / Des forêts des ans verts

Coups de canif ricochets sur les lustres

Qu’illustrent langues et effets frustres

 Sandy Denny : Londres 1947 Cornouailles 1978 elle fut une petite amie de Jackson C. Frank, puis membre de Fairport Convention.

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 01:00

Images ignées

objets-016.jpg

Oxyde de mercure cobalt et chrome

Sortir du cadre en y gisant

Gésir dans ce cas en y lisant

Le sort des cadres part

Fumées aux accents distingués du portant et du versant

Adrets des contes ubac des quotients

L’inutile se plante au cœur des midinettes

Et croît avec les courbes des quotas (qui ne croient à rien)

Invitations sur écrans décolorés compostés sur plomb liséré or

Or la carte platine se mord la puce et crie fait mine

Urgence sur la piste où dansent les cancrelats sur alimentés

La noyade dans le gin et la glissade sur la neige

Exonérée de toute taxe

L’or glane sa dime et vend son axe

A tout avenir échafaudé sur le rempart des  mirages fauchés

L’organe emplit ses poches véreuses

Et pousse sa verge dans le mou l’âge

Réduit la tendreté et craignant de l’hiver

Sa ligne forte à tension brève mais convulsée

Saute en plein vol de chef d’œuvre

Le pilote a le casque des héros

Et court sur la une en compagnie d’élus

Aux courts énigmatiques

Michel-Ange allait à la taille choisir ses rocs

Léonard allait à la veine gratter ses ocres

Les marchands de peintures ont fait fortune

En échangeant les toiles contre des tubes.

Et du vin rouge ou blanc c’était selon (de peinture)

Blanc de titane, jaune de chrome, vert de cobalt, rouge de cadmium…

 

Jackson C. Frank : 1943 / 1999 Buffalo (Etat de New york) Great Barrington (Massassuchets)

Partager cet article
Repost0
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 01:00

Harpes sur ruines

  objets 015

Des passages des repassages

Des repas sages des repas pas sages

Des dés calages  des décas lâches

Des déballages des démâtages

Des dessalages des dessablages  

Les dés jetés n’ont plus de face

La face du dé délivre le chiffre

Annonce la mise au sur-imprimé

Doubles croches virtuoses éparses

Escarbilles éparpillées

Compilées sur fond de ruines

Un mixte de rock sur-ex

Posé à fond les baffles

La nitescence née des reflets sur le verre

Nimbe de blanc la raideur des vitres

Lumière rasante où pointe un jour

À jour de ses cotisations

Le saint dicta ses dires aux désemparés

Le dé s’empare des désarrois

Et jette les dettes des starlettes

Aux crevettes sur la croisette

Des miettes pour les crevards

L’abattoir pour les viandards

L’hébétude en prime  

Un ticket pour le musée

À cent sous  les arts

Qui ne peuvent mais

Et se contentent de ça

Car

Touche au sens et la bonde évacue

 

Partager cet article
Repost0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 01:00

Troc lisible

objets-014.jpg

 

Échange « I » contre « U » sans confusion voir complexion ni dérivation ni déviation

Risque de confusion de confession de connexion de corrections sous conditions

Exposé à relecture contrepèterie calembour ou oxymore

Les « O » sont la  - mineur pentatonique –

L’intro voyelle tous les oiseaux

En sus tous les signes pluriels des substantifs 

Du bout du ciel de lit au contre ut des voix perchées sur le festif

À contre sens ça va sans dire

Les sens expirent dès que la voix reprend son souffle

Le sens se tire dès que l’arroi s’en mêle

Le temps vire dès que les nues se poivrent

La voie se noie

La noix de mots amène aux piafs

Contrevoie sans contre sens

Contre-voix à rebrousse poils

Édith microssillone sur cédérom dévédé voir bédé augmentée ciné (c’est sur dicté)

Echange eau contre vin

À la santé des amitiés  

À la moitié des sens espérés

L’autre moi t’y es

Et disséquer les sons sans sens

 

Pete Seeger s'en est allé chanter ailleurs le 27 de janvier. né le 3 mai 1919 à New York. en 2012 il a enregistré deux albums à la mémoire de son ami Woody Guthrie.

Partager cet article
Repost0
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 01:00

Écrans partiels

expo de Pascal : toiles et acryliques sur papier

installée dans la résidence "Le vallon des bois"

en face de l'école des géomètres derrière la fac

expo P01

où l'on voit l'artiste en pleine explication

à proximité d'une de ses toiles

expo P02

et ici en pleine reflexion

on retrouve les écrans partiels sur ce blog dans la rubrique "Le voile des z'yeux"

peut-être un jour les autres portraits ? quand l'ordi aura retrouvé la mémoire

et que des textes auront pris corps.

 

l'expo est sise Résidence Domitys  : "Le vallon des bois"

37 av. Frédéric Bartholdi

Le Mans

jusque le 3 avril de cette année

 

Suzanne Vega 1959 Santa Monica (Californie) elle vit (au dernières nouvelles) à New york

Partager cet article
Repost0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 01:00

Blanc pair et passe

objets-013.jpg

Blanc perd et passe

En toute aisance / à haute fréquence

Que ça balance / sans virulence / sur les potences

Hortense, en cohérence (*) lance

Les dés dans l’anse des existences

Survivances par récurrence

Bo weavil nargue Eden parc, sur fond de harpe blues accompagnées stratofender

Stevie Ray. Ou d’un autre. Ou des autres. Ou des uns réunis. Ou les autres en compagnie.

Attila s’en fout comme de son premier steak cuit à la sueur de sa selle

Les plaines d’Asie viennent s’échouer sur le carton

Blanc

Pair et passe la main

Les jeux sont faits ça se défausse à tour de bras

C’que l’être en lit lettre à lettre

Sur l’écran blanc des nuits ténèbres

Où meurt la flemme des nuits honnêtes

Où gitent les nerfs des jours anxieux

Où flottent des nefs armées de neuf

Et de très ancien d’antique

Tic et tac calcule la comtoise

Sur le disque blanc

Les tic tac n’ont ne tactique

Que de prendre leurs clics et leurs claques

Tic tac tic tac (voir Boby)

 

(*) : Voir « encres sur liège »

 

et toc

Partager cet article
Repost0
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 01:00

Ou saut carpé sur la mer blanche

objets-012.jpg

 

Blanche et Jules avaient un grand jardin

L’âge venant ils ne pouvaient plus le préparer

Alors ils se sont faits aider pour continuer :

- À savourer pernots clairs, quintal d’Alsace, grosses blondes paresseuses, blondes de Paris, monstrueux de Carentan, coquilles de Louviers, Nantaises, Belles de Fontenay, cabus pointus,  cœurs de bœufs,  pains de sucre, Anaïs, Charlotte, Annabelle, nombrils de bonnes sœurs, cocos blancs er rouges, noires de Crimée, Andines cornues, blanches de Sicile, culs de singes, petits gris de Rennes,

- À voir les dames de onze heures s’épanouir, et les belles de jours et les belles de nuits,

- À sentir au printemps les Bérénice et les Pierre de Ronsard  embaumer,

- À faire la liqueur de vieux garçons (même si ils n’en buvaient plus).

- À cueillir la tanaisie et la chartreuse,

- À mettre les montmorency en bocaux dans la goutte,

- À caresser la feuille de bourrache, croquer le petit navet, cueillir les giroufles et les jaunes du Mans… Ces points… qui ne sont pas de suspension mais de continuation, car la liste n’est ni exhaustive, ni limitative.

Sur la mer des saccages les coquilles se vident, les vents bons ou mauvais usent les carènes, arrachent les voiles, brisent les quilles, essoufflent les équipages…

Jules était un bon capitaine.

 

 


Partager cet article
Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 01:00

C'est ma voie

Nouvelle définition

objets-011.jpg

Sur son chemin Bo Weevil croise un navire non identifié, sont-ce les nervures des rideaux ou le mauvais vouloir des « objecteurs » (1) qui ont conduit ce beau coléoptère : là, sur ce coin de table. C’est ainsi et vois là :

et puis quoi encore

point d’inter rôts gâtions (helvétisme pour dire enfants gâtés).

 

(1) « Objecteurs » : comme il n’y a plus de service militaire : nous nommerons « objecteur » celui qui invente des objets qui n’ont d’autres valeurs que celles qu’on veut bien lui prêter, ou donner si on est généreux ou pas (si votre banquier ne vous a pas encore phagocyté) faire met l’appât rend thèse.

J’voudrais vous y voir comme disait le commis d’un marchand de vin qui n’arrivait pas à faire démarrer sa quatre ailes : « conduire bourré c’est pas facile »,

écrire c’est pas facile avec du hard à fond plein les esgourdes.  

 

Les jeans et tee-shirts ne craignent rien ; ce beau vive île, ici, il est inoffensif, de toute façon le charançon ne s’en prend qu’aux capsules sans contrefaçon. 

 

Bo Weavil Jackson de son vrai nom James Butler a entegistré vers 1926, restent que quelques blues....

Partager cet article
Repost0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 01:00

Car ton carton

objets-017.jpg

 

Blanc

Lisse de celui qui marie Louise

À bas guète entre trois mies lie d’épées sœurs de bise aux coups l’heure œufs ou hue Lys mots tifs

T’as le mot râle t’as le mot r’nifle  

Le dé fit du quart ton

Ou / où note bleuie

Mer d’huile eût dit Corto

C’est la seule goélette convoquée ici

Car ballades de l’amer ç’a l’est

Entre pirates d’honneurs on se salue

Tout ça pour des bons (*) mots

Tatou entre les peaux styles / Entre les POS cibles

(Le tatou est un animal rare anciennement édenté absolument de bon air)

On a mis les nefs au carton pour les maître an va l’heure

Bonbon jarret deux dés cône haie

Jeu largue mon dico déconnant  au large des laies

Et retrouve l’alexandrin mesuré

Avec des poils dans le nez et le cul serré

Les rimes riches et les friches malmenées

 

(*) C’émois qu’île dit

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche