Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 01:00

des sentes

 

tenèbres 024

 

Brisures bistres basculées dans la brume

Pain noir des nuits repues cuit de solitudes

Tacles tordus et torsions tardives

Corps caverneux enclavés sous le crâne

Contre plongées et travellings flinguent

Les squelettes des images disséquées

Poudre d’os calcinés et ivoire prohibée

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pjtg - dans ténèbres
commenter cet article

commentaires

la bacchante 24/01/2013 05:50

Poème à ne surtout pas démonter. Magnifique.

pjtg 24/01/2013 11:12



ni jeter les dés, la descente d'acide est toujours plus dure que la montée, et dé monter d'un destrier peu être cata strophique. j'arrète de dé coner.



Martine 23/01/2013 13:40

un fond sans fin filmé de la fenêtre fermée fracturée!!!

pjtg 23/01/2013 14:00



y'a dès fois où ça ressemble bien à ça un trou sans fin ni faim et remettre sur le métier...


"when I weak up this morning..." quand le blues commence, comme ça, souvent ce qui suit n'a rien de drôle, au plus de l'humour noir... pour rire



Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche