Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 01:00

escale et mise

tenèbres012

 

Branchés sur la peur les scripts d’origine

Doublent les lyriques de couleurs extrêmes

Nourris de pudeurs les interprètes lèguent

Sur les ombres la vigueur des arpèges

Charbon sans pardon des nerfs malmenés

Réponses oubliées mutilées de l’intérieur

Rumeurs estropiées mais pugnaces

Audaces incarcérées entre hier et colère

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pjtg - dans ténèbres
commenter cet article

commentaires

Martine 16/12/2012 10:27

ce ne pourra jamais être complètement noir!toujours une lumière si petite soit-elle(il faut bien éclairer un peu le guitariste!

pjtg 16/12/2012 11:15



c'est surtout le spectateur qui regarde. j'ai souvenirs de guitaristes aveugles, stupéfiant (Doc Watson, Blind Lemon Jeferson et bien d'autres).



Topa 16/12/2012 06:41

Je retiens l'adjectif "pugnace" (prononcez bien le "g") qui vient du latin "pugnare" = combattre...

pjtg 16/12/2012 11:13



ce que les lettres classiques peuvent apporter ! je n'ai pas toujours le Alain Rey sous la main mais il n'est pas loin.



L.D 15/12/2012 13:38

Irez-vous jusqu'au noir total?

pjtg 16/12/2012 11:10



un fondu de temps en temps mais très bref, on n'ose pas le carré noir sur fond noir.



TELOS 15/12/2012 07:13

avec la zik.un beau moment.merci..

pjtg 15/12/2012 10:38



j'essaie de passer des bonnnes chansons. Robert Johnson est un personnage fascinant en plus d'être un des grands du Blues.