Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 01:00

hors portée

tenebres-46-jpg.jpg

 

Moiteur des paumes habitées salées

Rondeurs soyeuses des lèvres chantées

Au périmètre de l’iris la sueur goutte

Et laisse voguer la dérive des doutes

Des  doigtés suaves glissent sur l’ébène  

Et laissent les blanches respirer aubaine

Mesures éludées doigts déliés en liberté

Le battement s’enfièvre  tempo dédoublé

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pjtg - dans ténèbres
commenter cet article

commentaires

Lily 25/03/2013 10:45

Je vois un espace où l'on respire
Il n'est pas large, il n'est pas grand
Mais il est à la portée de celui qui vient,
De celle qui attend et se laisse en portée

pjtg 25/03/2013 18:01



une porte souple, un sasse, un poumon qui donne une respiration, une chaleur mais on ne sait dans quel sens aller. du dedans au dehors ou inversement ?



Martine 24/03/2013 18:41

La musique m'emporte dans ce tourbillon mis en lumière
signé: une danseuse bien fatiguée!

pjtg 25/03/2013 10:31



et se délasser avec un bon verre, même si les rêves (vers) trinquent avec l'irréaliste le plus complet.



wolfragin 24/03/2013 14:28

Tiré par les chevaux, le titre.
Pudeur de l'humour pour cacher les traces des ténèbres.
Bravo

pjtg 25/03/2013 10:28



prendre le mors aux dents, les mots en dedans et élaguer les nuits touffues. Miles Davis recommandait de trouver la note juste plutôt que l'abondance.



telos 24/03/2013 08:09

les mots m'enchantent

pjtg 24/03/2013 10:10



un dessin comme portée, les notes sont les mots, la chanson en paysage : opus et décors.



Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche