Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 01:01

L a b o é s i e lino-bi-017.jpg

Après une discussion serrée avec Le Loup (typographe éditeur sis à Groutel, commune de Champfleur dans la Sarthe en limite Orne), je me dois de préciser des choses.

Il, L e Loup me dit ne pas commenter, fréquemment, sur le blog « pjtg » car ne sachant pas comment se situer par rapport à la production d’écris divers et variés voir (A) qu’on peut y trouver.

Il me revient de préciser la nature de ces écris.

D’où le sous titre Laboésie : mot valise qui se veut résumer notre attitude : le blog est un espace d’inventions textuelles et de mise en valeur des réalisations plastiques, je me coltine avec les mots, expressions, tournures, et tout et le reste, mais ce travail n’est pas achevé sur le blog, c’est un work-in-progress (pour faire in). Ce labeur vient alimenter ce qui repris, re travaillé, re touché, re looké, (pas assez diront certains) pourra être publié sous d’autres formes (recueils, in-folio, plaquettes, cartes postales…). Ce qui se lit sur le blog ne se retrouve pas in extenso, et des fois pas du tout, dans d’autres productions même si il y a des liens (forcément !).

En ce qui concerne les images c’est plus simple : les vrais sont chez nous entre deux expo. Ce qui apparaît sur le blog est version rarement trafiquée, mais quelques fois si, là encore la version bloguée n’est qu’un reflet de notre travail plastique, un moyen de faire partager, mais aussi pour nous de prendre du recul, du champ (chant) et d’entamer avec vous chers re-gardeurs une conversation, un débat, ou pour simplement donner à voir.

Et pour nous pj et tg d’avancer dans nos travaux et recherches. Pj faisant confiance à tg pour les txt et tg s’inspirant des images de pj quand ce ne sont pas les siennes. Le tout en musique !

pi gnons 012pour résumer : "Écrire pour ne pas mourir" d'Anne Sylvestre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le wolf 09/03/2015 20:01

Avec ce texte très beau, tu engages une discussion.
C'est déjà une différence. Car sur les divers blog où je me ballade parfois en dilettante, il n'y a pas de commentaires, mais des réactions à chaud, souvent un bon mot, toujours lapidaire.

Qui rédige avant la parution, d'un facile appui sur une touche de clavier, qui corrige avant ?

Un exemple de question qui se pose : la poésie se donne, ou s'offre ? (dans le premier cas, elle est gratuite, dans le deuxième elle s'achète chez le libraire ou l'éditeur)
Je constate que la poésie se lit, mais ne se vend plus (sauf de se nommer Michel ONFRAY, par exemple).

L'auto édition des années passées, fort moquée, contestée, critiquée ne renaît-elle pas à travers les blogs ?
Tu viens de donner un mode d'emploi qui ne résout que partiellement la question de la légitimité.
C'est l'auteur seul qui choisit ce qu'il va "donner à regarder" sur l'écran.
Est-il si lucide sur ce qu'il produit, surtout lorsque cette production imite la miche chaude à la sortie du four du boulanger ?

L'auteur peut-il s'autoriser à montrer tout ce qui gicle de sa créativité, ses croquis, ses brouillons, ses essais ? Comment ferons nous pour faire le tri obligatoire, pour nous souvenir de pépites
de merveilleuses trouvailles (qui rime avec travail) ?

Tu vois, ton très beau blog va peut-être héberger des débats contradictoires.
Je le souhaite, ça secouera la passivité du lèche-vitrin... blog.

Guy ALLIX a très bien posé la question du poète professionnel. Qui fait tout. Il écrit, certes, mais aussi il publie/édite, il commente, il vend, il fait salons, il lit ses textes ...
Autant d'actions qui prenaient chair il n'y a pas si longtemps dans le labeur passionné de l'éditeur, du typo, du libraire, du critique, du comédien, du VRP ... ce qui permettait à l'oeuvre de se
construire (ou pas) au fil du temps.

Il n'est pas question de joute privée, ici.
C'est une interrogation bigrement grave, qui ne sait pas trop comment prendre position entre ce qui est du domaine de l'expression, et ce qui est du ressort de la création/construction de
l'œuvre.

Puisque tu nous donnes rendez-vous au carrefour des réflexions, j'essaierai d'y venir dans la mesure de mes petits moyens de WOLF.

pjtg 10/03/2015 10:20



oh la la beaucoup de questions qui certaines me dépassent complètement. et d'autres qui m'interpèlent. il me semble qu'il y a quelque chose à la base, quelque chose de l'irrationnel le plus
complet : c'est que pour certain (e) écrire ou produire artistiquement est aussi important que boire, manger, aimer...Donc partant de là les stratégies individuelles se mettent en place. Le poète
professionnel est le signe du temps : un nouvel entrepreneur auto. Maintenant l'acte créatif initial peut rester sans suites (journeaux intimes) et peut chercher à aller vers les autres, et dès
cet instant la démarche se doit de s'affiner. Les technologies modernes donnent beaucoup de possibilités, pourquoi s'en passer. j'aime à penser que les messages qu'on fait parvenir aux autres
peuvent maintenant prendre des formes différentes et s'adapter aux contenus, au contexte, à la cause. Le blog que nous avons initié Pascal et moi répondait à plusieurs objectifs, montrer nos
productions plastiques, s'offrir un champ (chant) de travail pour les txt. étant entendu que ces travaux ne sont jamais finis, ce sont des chantiers sucessifs qui se suivent pour avancer, vers
quoi ? c'est la question, on n'est jamais satisfait de nos travaux, mais on fait des découvertes, les montrer pour avoir un retour, nous conforter dans l'effort ou se rendre compte que c'est à
côté de la palque (de lino). Après ça le regard de professionnels, ou pour le moins d'amateurs éclairés devient important, pour découvrir d'autres outis, d'autres voies et voix et moyens :
élargir le spectre des possibles. L'acte de peindre, d'écrire dans une perspective artistique met en danger celui qui s'y livre, s'entourer de complices peut être nécessaire. de plus le milieu
des gens sensibles à cette production réagit ça tresse des réseaux où l'humain se fait plus présent. Écrire, dessiner répondent à des évènements, des conjonctures, des accidents, une réflexion,
il apparait important de le signifier et puis à la relecture on se dit c'est nul, on raye, ce qui apparait sur le blog est un moment de la recherche, pas abouti mais déjà assez élaboré pour
susciter des réactions alors on livre. il en est de même sur le plan plastique : telle découverte nous semble bonne à montrer même si ce pourrait être plus élaboré, ça viendra.


si le blog peut être un espace de réflexion (dans tous les sens) ce serait bon et bien.



le wolf 09/03/2015 12:22

LABOESIE, quel merveilleux mot !!!

pjtg 09/03/2015 18:16



on va le garder ça fera une valise à mots tout neufs pour inventer de nouvelles aventures.



le wolf 09/03/2015 12:20

Bravo

pjtg 09/03/2015 18:15



merci. le contrat te convient-il comme ça ? les poings sur les îles ? bonne soirée @ +



ulysse 08/03/2015 23:23

A vrai dire je suis un peu paumé mais j'aime ça !!!

pjtg 09/03/2015 00:08



et c'est un peu une joute privée, simplement dire que le blog est un endroit où on expérimente txt et images, on retrouve ces auteurs ailleurs avec des images et des text sur papier qui sont,
doivent, devraient être de meilleurs qualité ? @+



Martine 08/03/2015 12:10

Pour mieux comprendre......tu as mis les points sur les "i " ?

pjtg 08/03/2015 19:28



sur le moment ça m'a semblé nécessaire. pour situer le blog par rapports aux écrits. et donner aux blogueurs toute leur importance.



Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche