Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 00:00

Etude opus vingt trois dit rue d’Al titube

encres vergé-24

... / Un scribe de brouillard / Agence les effets du hasard / Bien au-dessus des poternes / À faire la nique aux lanternes / Dans le sillage des sternes / Un air de java rigole pianissimo sur les toits / Arrimé aux effluves de charbon / Il attend un accord d’accordéon / Le Bar sans nom est aveuglé / L’anis et le p’tit blanc ne rincent que des gosiers inhumés / Le père Albert a cédé / Son zinc refourgué / Au prix des métaux au kilo / Le p’tit noir recuit boulevard des ossements / Les oiseaux de l’ivresse déambulent à la messe /...

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Minik do 29/09/2013 08:02

Ils volent haut
les blues-birds
des bas-fonds

pjtg 29/09/2013 11:36



la portée de leurs chants / hissent les coeurs / vers des hauteurs insondées.



Topa 28/09/2013 08:03

Le visage qui émerge n'est pas vraiment triste...

pjtg 28/09/2013 10:33



la tristesse peut être dans le regard porté, à cet égard on peut retourner lire/voir "le voile des z'yeux" sur ce même blog pages 9 et 10 @ +



telos 27/09/2013 17:44

tu chantes bien mais triste.

pjtg 27/09/2013 19:00



c'est ma nature, si tant est qu'on en ai une, mon voisinage avec le blues, et ça s'accorde bien avec les images @ +



les cafards 27/09/2013 13:50

superbe avec JJ Cale !

pjtg 27/09/2013 18:58



le grand J J, qui nous laisse un bel haritage à consommer sans modération @ +



Martine 27/09/2013 12:27

beau voyage!

pjtg 27/09/2013 18:57



vers le bout de la rue sans fin, balades avec ballades, ça peu durer @ +