Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 01:00

Le juge ment

lièges 00-9

... / Strates sont pièges / Échec et casemate / Date et ressac / Pas que et rien râpent la ligne de suite / Sur la scène surfe le frimeur / Dans la baratte / Pattes en vrac / La chatte latte un souriceau gros de trois beaux mots lestés de plomb / Sur l’almanach des saints bretons M’sieur météo planque ses os / Les focs claquent dans les faux ors / Yankee génois et tourmentins décrochent des portées amurées sur le qui vive / Les mâts floutés par les miroirs trainent les rêves des nuits corsaires / Le bout-dehors ronge ses morts / Ni trêve ni drapeau blanc / Cogne la sève sur les récifs / Un blues cinglant borde l’écoute de degrés bleus / La lame lance sa démence et le chat noir fente ses yeux /...

 

Deborah Coleman née à Portsmouth Virginie (3/10/1956) auteur compositeur : guitare et chant. quel talent !!!!!!!!!!!!!!!!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Martine 21/11/2013 13:23

j'ai hâte de les voir encadrées...peut-être avec des mots....

pjtg 21/11/2013 14:05



c'est une belle idée, on pourrait demander au Loup (Loup y es-tu ? m'entends tu ? que fais tu ?) de nous tirer au plomb quelques petits textes à placer à l'entour ds images. @ +



Topa 21/11/2013 12:06

Merci de me donner un mot nouveau ce matin : le "tourmentin"... Et gloire à celui qui l'a baptisé ainsi !

pjtg 21/11/2013 14:02



quand le tourmentin est seul à l'étarque c'est que la tempête fait rage, j'aimerais que tel ce petit foc le texte affole le marin (en haute écriture) @ +



tilk 20/11/2013 19:02

c'est quoi les mesures de tes oeuvres ?
amitié
tilk

pjtg 21/11/2013 10:39



environ 8 x 10 centimètres. c'est du petit format. nous envisageons d'en encadrer quelques unes façon triptyque ou quadri. ce qui donnera des encadrements de 50 x 25 . mais ça reste à faire. @ +



Tmor 20/11/2013 17:45

Poursuite du panorama du village ou le blues va de soi...

pjtg 20/11/2013 17:56



walking the blues, on ne sait plus si c'est l'image qui génère l'air ou inversement, suis-je monomaniaque ? ces rues un peu déshéritées sont pleines de chaleur, d'histoires de beautés cachées. @
+



telos 20/11/2013 06:54

se méfier de tout mot.
l'encre me fait penser à la ville in USA à vendre 120000euros en ce moment..
quant à tes mots, j'aimerais te les entendre lire, ce serait folk lo.

pjtg 20/11/2013 11:59



les mots ont leurs vies propres, on attrape ce qu'on peut et donner en échange d'autres. le dessin même encadré ne dépasse pas cent balles. les mots pour les dire il manque l'occasion, mais ce
n'est pas de refus. @ +



Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche