Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 00:00

Paysages dédiés deux

encres-sans-fond-015.jpg

Les dés buttent sur les décombres des jeux

La fumée des clopes archivées dans les attentes

Érode les chiffres écrasés sous les inutiles dieux

La lame d’un tarot inique coupe la suite latente

Le catalogue des images et des doux mots

Consume les index des lustres énucléés

Aux relents équivoques que charrient des eaux

Révoquées par l’impossible résurgence

Répondent des chœurs et des lais convulsés

Les graphes des ans animent la virulence

D’un fleuve aux rives imprécises aliéné

En son sein de vibrances absconses

Qui s’en vont retrouver le bateau de Rimbaud

Et ses noyés et leurs danses qui dénoncent

La froide beauté d’un printemps météo

encres-sans-fond-015n.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tilk 09/05/2014 00:07

la tempête fait rage dans ton paysage...
amitié
tilk

pjtg 09/05/2014 16:07



et sous mon crâne, alerte tous au canots de sauvetage.



cafardages 08/05/2014 19:04

et des os ou des eaux on adore toujours tes mots !

pjtg 08/05/2014 21:15



des zoos ert des zozos sans oublier les héros, les zéros et Éros, tout ça mis dans un chaker voilà un bon coq tail.



Tmor 07/05/2014 19:44

Paysage chimérique qui se tord, s'étend, se déploie, ouvre. On peut s'y perdre ou choisir sa propre voie, ou y entendre des voix.

pjtg 07/05/2014 22:35



tout ça à la fois, on s'y perd c'est sur, est ce un moyen pour moi de chercher ma voie, mes voix, re trouver et perdre, faire un état des lieux, un état de moi ?



Topa 07/05/2014 08:34

Des yeux se cachent dans le dessin...

pjtg 07/05/2014 08:59



- Et le Poète dit qu'aux rayons des étoiles
Tu viens chercher, la nuit, les fleurs que tu cueillis ;
Et qu'il a vu sur l'eau, couchée en ses longs voiles,
La blanche Ophélia flotter, comme un grand lys.


chantait Arthur



les cafards 07/05/2014 07:19

des os ou des eaux

pjtg 07/05/2014 08:49



les deux : les seconds charriés par les premières, ou inversement, c'est celon le point de perte.



Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche