Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 00:00

Stultifera navis

steamer 0003

La nef a perdu le nord

Engoncée dans la chape de brouille art

Arthur et ses sémaphores

Louis et les musiques de Léo

Ne sont que de tristes crobars

Frêles étais et pauvres canots

L’absence plus qu’immense

N’ensemence qu’une errance

Les mots des pauvres gravés dans les sillons

Bercent et ravivent les blessures

Anciennes qui épousent  les textures

Des maux et des pertes mises au pilon

L’esquif baptisé de toutes les couleurs

S’en vient s’échouer sur le sable passif

Des deltas insatiables mornes avaleurs

De toutes les carcasses aux destins naïfs

Qui n’eurent pour avenir que les leurres

Des nuits étoilées de blues et de rock & roll

De soleils inventés à coup de paraboles

steamer 0003n

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Maïette 26/04/2014 16:48

je mets en relation avec le Mississipi... peut-être aucun rapport...

pjtg 26/04/2014 18:05



si si, j'écris depuis un bout de temps sur le blues, avec en arrière plan la maladie, et la mort. tout se rejoint dans ces eaux, la tristesse du blues, les bateaux qui ont disparu, la maladie qui
a fait son oeuvre.



Laurent 26/04/2014 08:22

A chacun son Mississippi. Le mien, c'est la Loire.

pjtg 26/04/2014 08:42



les bateaux n'ont pas tout à fait la même allure, mais il est des éléments communs, même si les dimensions changent.



Tmor 25/04/2014 16:54

Plus lointain cette fois le navire nous emmène sous des cieux plus chargés, changeants. Très beau.

pjtg 25/04/2014 18:13



les menaces sont toujours présentes, elles se meuvent. la dérive emmène vers des ciels peu cléments.


ces dessins préparatoirs à des gravures vont être repris plus tard.



Topa 25/04/2014 10:32

Il règne une étrange atmosphère dans les cimetières de bateaux... (A Douarnenez, par exemple...)

pjtg 25/04/2014 12:11



je ne connais pas Douranenez, mais j'imagine, des carcasses, les odeurs et ces témoins du passé qui attendent on ne sait quoi, qui renvoient à notre histoire.



martine 25/04/2014 08:44

de sombres ombres dans une nuit sans fond
font que tes mots amènent émotion....

pjtg 25/04/2014 10:03



trop plein ou marée, le jusant ne laisse que des épaves sur la vase. "dans le balancement de la mer il y a comme un regard maudit..." Léo.



Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche