Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 00:01

Revif

Ecrans-partiels-010.jpg

A vif sans if le rêve n’est décisif

Il est

Allusif hâtif  exclusif  sans dérivatif

Les sémaphores au large des ports

N’éclairent que les amers

L’éclair est à larmes

La larme s’éclaire

Et redouble de charme

Pour haler le chaland

Grains brefs mais nourris du dedans

Dans l’attente des cinquantièmes hurlants

Le cygnal d’Hans Christian

Se vêt tout doucement

D’éclats et d’états qui tâtent

Les moments du bout des mots

Encore œufs de métrages

Pour arpenter les ans

 

Mahalia Jackson sa voix et cette chanson ....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lily 08/07/2014 16:46

L'impuissance d'un enfant arraché à ses parents !
Charles Juliet a connu cela.
Et cela me touche particulièrement, of course.

pjtg 08/07/2014 18:29



nous sommes tous du pays de l'enfance ou quelque chose comme ça. il est des pays difficiles. Ceux qui viennent de ces pays là font preuve d'une plus grande empathie. il me semble de plus qu'une
sensibilité plus grande lie ceux qui en ont souffert ?



Tmor 07/07/2014 09:18

Premier instant de vie
La survie s'engorge
La surprise l'emporte
"C'est marrant d'être vivant
Mais c'est compliqué d'être né"
Disant (à peu près en ces mots) Loïc Lantoine
Portrait saisissant
Bravo

pjtg 07/07/2014 10:15



et il faut faire avec. Pour les vivants il y a à vivre, les morts n'ont plus de soucis. Voir la vie s'épanouir interroge sur ce qui fait vivre, et nous rappelle des épisodes de notre existence.
on the road again.



Topa 07/07/2014 08:16

Le paradoxe, c'est de se retrouver, à mon âge avancé, de plus en plus "like a motherless child..."

pjtg 07/07/2014 10:10



à qui le dis tu ? l'âge ne fait rien à l'affaire. peut-être avons nous la nostalgie d'un âge d'or ?