Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 01:01

Marche os as arts

bande-n-01.jpg

L’oiseau du blues erre sur la lande des mères

Quand dans la nuit crèvent les œufs au bord des pierres

L’avantage se perd à creuser les chimères

Venues du fond des nœuds et des ventres austères

 

La loi des contre chants se confesse en mirage

Plaquant sur la page les notes du chantage

Les coups des couteaux sculptent les nerfs des ombrages

Héritages gantés de faux dermes sans âges

 

Sans fond les tanières se crispent sur les os

Des fœtus oubliés sur les rives sauvages

Où dorment les filles mères et leurs fardeaux

Sans espoir de retour la colère seul partage

 

et une chanson de Bob nostalgique et lucide.

 

image et txt : tg

Partager cet article

Repost 0
Published by pjtg - dans chansons
commenter cet article

commentaires

bernieshoot 31/01/2015 19:11

ah ce vieux Bob ..
quelle force dans tes couleurs

pjtg 01/02/2015 00:02



un texte sans concession, le vieux Bob est fort bon, les couleurs m'ont demandé du travail, jusqu'à ce que ça m'aille, heureux que ça te plaise....



les cafards 30/01/2015 21:18

et march on en semble !

pjtg 31/01/2015 10:39



Ha sur aimant la compagnie (la bonne je parle pour moi) Ah long de ce pas ! ou pour le moins de ce doigt (sur le clavier).



Tmor 30/01/2015 13:11

Le quai de déchargement de l'imaginaire est ouvert 24/24
On ne le lave pas de ses tags et graffitis ils sont la vie

pjtg 31/01/2015 10:37



bornes, marques, plaies, cicatrices, bleus et tout ce qui est charié par le fleuve des existences laisse des traces qui ressurgissent sur la toile, sur le papier, la portée, les vers...



Martine je 30/01/2015 12:37

Je vois plusieurs oiseaux......et ici je peux citer ce que je dis au théâtre :"je vois l'homme et je vois la femme
Je vois leurs nombrils en forme de noeud "

pjtg 31/01/2015 10:33



les oiseaux peuvent être oiseaux du malheur comme le chante Ferré, et le peuplement de mes paysages peut se révéler dangereux.



Lily 30/01/2015 11:50

Dure conditions de vie
Des femmes esclaves
Sur les rives du fleuve sauvage

pjtg 31/01/2015 10:31



des femmes qui ont marqué ma vie, de multiples manières. Un fleuve sauvage qui fait toujours des ravages directement dans le courant ou en retour de flux. ça a à voir avec le blues, le vrai celui
qui est inhérent à l'existence.