Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 00:00

Juché

 

bact17

 

Le merle chante sa discrète goualante

Et l’aronde perd son latin d’écurie

La sente sinueuse sème le marcheur blême

Silences architectes des cadences cassées

Sources perdues à jamais dans la glaise

Sillons redressés en force sur les flancs effrontés


 

Partager cet article

Repost 0
Published by pjtg - dans originaux
commenter cet article

commentaires

telos 06/09/2012 13:25

poursuivre sans cesse poursuivre

pjtg 06/09/2012 16:56



quitte à se perdre en chemin.



Topa 06/09/2012 08:51

Il me semblait que c'était un(e) piaf qui chantait :
"Esgourdez rien qu'un instant
la goualante du pauvre Jean..."

pjtg 06/09/2012 10:10



la Piaf avec majuscule était moins discrète, une manière de donner la parole (le chant) aux pauvres gens, et voir la vie en rose.



Minik do 06/09/2012 08:00

Plaisir de refaire le chemin.

pjtg 06/09/2012 08:36



il faut remettre sans cesse le chemin sur le métier.