Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 01:01

 

À toutes couleurs

pignons-encres-02.jpg

 

À toutes va peurs les escales se défilent

La marne des mémoires se plait à geler

Les écumes poivrées des baisers parsemés

Quelque part au détour des adieux sur des îles

 

Dispersées au grés des vents et des avaries

Les échos des épaves drainent les sirènes

Qui ne chantent sur la proue que des avanies

Les vagues sans répits se racontent les peines

 

Les ondes des chansons se cherchent des oreilles

Et des lèvres La guitare des hasards veille

Pétrissant pertes et chagrins mélasse encrée

Des épitaphes jetées sur les peaux percées

 

 

 

et un bon vieux Dylan : Tangled in blue

qu'on peut traduire pa: Empêtré dans le gris

 

 

 

image pj : txt tg

Partager cet article

Repost 0
Published by pjtg - dans pignons
commenter cet article

commentaires

Topa 12/02/2015 07:18

Dylan, c'est un peu comme Hugo : impossible de lire/écouter tout tellement l'oeuvre est abondante...
"Tangled in blue" a été lu plus de 10 millions de fois !...

pjtg 12/02/2015 09:27



ok je reconnais que ce peut être facile d'aller chercher chez Dylan, on trouve toujours quelque chose à se mettre sous la dent, reconnaissons quil est le seul souvent à avoir abordé certains
sujets et de manière si ce n'est juste et intéressante, pour le moins originale. et aller fouiller me permet de me remettre en mémoire sinon découvrir. sans parler des versions différentes.



Tmor 11/02/2015 12:41

Superbe. On parlait chez les cafards des nuances de gris.
Quand la matière de la lino rencontre celle de la peinture, ça raconte tout autre chose.
Bravo.

pjtg 11/02/2015 16:35



venant de vous K phares and Cie ça ressemble à un compliment, les gris sont fragiles et un peu galvodés en ce moment, on reviendra à De Stael pour les évoquer.



Lily 11/02/2015 11:28

Les marnes bleues
De la mémoire s'exposent
Ouvrent les rideaux
Racontent leur peine
Le vent a des oreilles

pjtg 11/02/2015 16:33



les mélodies du vent /  effeuillent des strates des sentiments / accumulés dans les nerfs / leurs distillats s'énumèrent en teintes plus ou moins amères :