Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 01:01

Enchainons les pignons (*)

bande-nouare-ter.jpg

 

Enchainons les pignons dit l’urbaniste à l' adjoint au maire

Enchainons les couplets dit le songwritter au bassiste

Enchainons les thèmes et les sujets dit le journaliste à l’éditorialiste

Enchainons les prisonniers dit le guerrier au geôlier chef

Enchainons les pignons de crainte qu’ils ne s’écartent dit le charpentier au maçon

Enchainons les souhaits aux nécessités dit le démagogue

Enchainons les phrases sans se soucier du sens (de lecture) dit le pédago

Enchainons les répliques dit le cabot à la cabotine 

Enchainons les fondus dit le monteur au producteur

Enchainons les verres jusque plus soif

Enchainons les vers jusque gerbe soit

Enchainons les enchainons jusque déchainer les ires

Respects

Table

 

 

(*) On fait dans le sémantique : « enchainer » dans tous les sens, de haut en bas et de gauche à droite (c’est la posture de nos jours) auquel cas on passe du blues à la discussion, de la maçonnerie à la suggestion de personnes et/ou de biens, de la succession à l’esclavage, de l’entrainement au théâtre, au cinéma, d’une proposition à une autre dans la foulée… on en chaine coa coaaaa quoi tout le problème est là ! chaos ou K O au cas où le cas soit O K ou out

lino : pj txt : tg tirage pjtg

 

Paul Personne :"J'me taille" à déguster. Du blues/rock french au costume bien taillé.

Partager cet article

Repost 0
Published by pjtg - dans pignons
commenter cet article

commentaires

Lily 28/01/2015 16:13

Enchainons la voie, dit L'alpiniste
Moi, je n'aime pas quand la mer se déchaine, répond le pianiste
Et moi, je chante faux et j'ai des trous de mémoires, enchaine la styliste
Bon, moi je me sens un poil déchainé, alors j'y vais, dit le trapéziste.
T'as pris une assurance touriste demande le touriste ?
Enchainons, répète et insiste l'alpiniste !
Pour moi, juste un canard, murmure le fumiste. Et les pignons seront bien gardés.

pjtg 28/01/2015 18:07



avant d'enchainer les pignons en les encadrants serrés, l'enchainement déchaine l'imagination et le verbe et c'est fort heureux, enchainons enchainons que ça déchaine les langues, et le reste...
comme on voudra pignons en liberté à suivre sur péjitégé !



Martine je 28/01/2015 10:56

Le tout bien enchaîne (comme le canard).........il ne manque pas de chaînons.....

pjtg 28/01/2015 11:11



ce canard là me plait, on pourra enchainés les pignons par encadrements polyptiques, y'a des figures très marrantes. (avec un seul ou deux aires ?)



Tmor 28/01/2015 08:33

C'est surprenant comment ça fonctionne toujours autant et réciproquement. J'ai le souvenir d'avoir une fois écrit (pour un projet) des "livres enchaînés" et par une curieuse faute de frappe c'est
devenu des "livres enchapinés". Cela ne veut rien dire, mais ça fait un peu rabeleisien. L'inversion K o o K donc la cuisine interne sémantique est souvent bluffante.

pjtg 28/01/2015 09:28



le texte génère, dès fois, sa propre logique, ou pour le moins sa propre dérive, les "jeux" que les mots et les expressions proposent peuvent apporter un éclairage ou des pistes qui s'imposent,
alors on suit ce qui se met en ligne, un peu de sérenpidité (voir biloba du 18 de ce mois) et de dextérité et c'est bon, faut pas en abuser (on vire didactique).



Topa 28/01/2015 07:43

Personne, tout le monde le connaît dans l'Orne !...

pjtg 28/01/2015 09:19



le blues c'est personne et tout le monde, Paul pour le prénommé est dans la doite ligne de cette culture. Quand l'invites tu à Durcet ?