Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2022 3 06 /07 /juillet /2022 00:01

Vingt et quatrième rendez vous

Turdus merula

Ou merle noir

Animaux en ballades

C’est le printemps

Y’a les enfants

Qu’il faut nourrir

Sans coup férir

 

Sous la pelouse

Il faut chercher

Entre les bouses

Les gros âchets

 

Et puis porter

Dans la nichée

Les beaux produits

Pour les petits

 

Une première

Dès qu’il fait beau

Une seconde

Et c’est féconde

 

Suite à donner

Autre portées

Avril été

Jusque gelées

 

Bernard Groult : photo / Txt et choix musical : tg

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
"Quel boulot cette vie, nourrir, se nourrir, encore et encore, j'aimerais bien une pause dans ce domaine..." sifflait un merle, je l'ai entendu, si si si. Belle soirée Thierry, à bientôt. brigitte
Répondre
P
ça se peut, un vieux merle qui s'adresse aux jeunes, ou un essaie pour décourager les concurrents, les merles sont fatigués par les lumières ils chantent la fin des réverbères.... et des intrants agricoles ....
Z
Un bien joli poème à l'attention de Papa et Maman Merle nourrissant leurs petits.<br /> Bises et bon vendredi - Zaza
Répondre
P
d'autant que Bernard a tiré un portrait du papa en plein travail...
M
Dans notre haie ils sont chez eux chez nous les merles
Répondre
P
les merles apparement résistent, ce qui les atteint le plus ce sont les pollutions lumineuses... on les aime...
F
Un merle qui doit nourrir ses petits! Bravo!!Je ne connaissais pas cette chanson de Brassens (sa jeunesse sans doute) Bisous Fan
Répondre
P
et oui papa et maman ça bosse et à chaque couvée... avant il faut chanter, faire le nid...exténuant et ils sont toujours vaillants.... Une des premières de Brassens (un hommage à son père pet être ?)...
S
chez moi, les merles s'appellent Roberto.... je les aime beaucoup et leur chant est incomparable et pourtant, ce sont des voleurs de cerises et aussi des croquettes du chat, peur de rien !!
Répondre
P
ça leur va bien ce nom : se montrer de la voix ça leur ressemble... les cerises on peut leur pardonner les croquettes ça fait rire...