Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2022 4 03 /02 /février /2022 01:01

Ciel onze

Onziéme ciel

Si aile aime

Ciels

Les ombres du soir règnent

Quand les vents se font peignes

Porteuses de faux signes

Sur l’horizon s’alignent

 

Des masques et de grands

Sujets déguisés plein

Contresens faux devins

Et vrais corps évidents

 

Les scènes se conjuguent

Aux couleurs d’une fugue

Aux accents d’un contre ordre

 

Prononcé sur le ton

D’une évidence à tordre

Sur l’autel des tensions

Photo : Zachary Gaudin  / texte et choix musical : tg

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Le crépuscule draine nos peurs mais aussi notre regard vers ce ciel magique.. Espérer que les étoiles nous tendent leurs bras ... encore et encore
Répondre
P
le crépuscule est une porte vers l'inconnu, le mystère ou bon ou moins bon, les étoiles sont de plus en plus voilées.... les regarder ....
B
ton imagination ne cesse pas avec la nuit
Répondre
P
nos deux astres sont inspirants (et les autres) : Voie lactée ô soeur lumineuse<br /> Des blancs ruisseaux de Chanaan<br /> Et des corps blancs des amoureuses<br /> Nageurs morts suivrons-nous d’ahan<br /> Ton cours vers d’autres nébuleuses<br /> <br /> chante Apollinaire
T
Bravo au photographe, inspiré par la lumière...
Répondre
P
c'est Zachary mon fils qui habite Oléron....
M
Pas besoin de masque pour Léo...
Répondre
P
Léo n'était pas bâillonné, il reste un de ceux que j'écoute touujours...
T
Quand la nuit tombe, les scènes de jour et de nuit se conjuguent dans un contresens de lumières inédites.
Répondre
P
de nouvelles images qui se définissent sur un schéma qu'on croyait connaitre...