Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 00:01

Onze

On the

On ze ….

 

Pasquarelles deux

Entre les joncs s’animent des pluriels

Traits aux accents qui se mirent en ciel

Et que les nues nuent avec étincelles

L’aide des ailes et des jouvencelles

 

Des habitants aux humeurs versatiles

Se plaisent à interroger les styles

Les absences se font de plus en plus

Et les orages noient les airs repus

 

Des azotes fabriquées en orient

Les oiseaux se meuvent trop insouciants

Irradiés par les airs cuits des usines

 

Les charrues tracent les rimes des spleens

Dans les notes écrasées par les métaux

Arrachés aux silex et aux coteaux

Aquarelle : Pascal / texte et choix musical : Thierry

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
" un accent de beauté"... thé ache , on le retrouve chez toi....merci
Répondre
P
dire les choses :les plantes et les bêtes ce n'est pas faire preuve d'érudition c'est dire ce petit bout du vivant qui nous émeut ?
S
Tellement d'accord avec tes mots...
Répondre
P
merci pour ton accompagnement, ne pas voir et sentir ce qui nous entoure... c'est grave ... alerter ?
T
Forever young....
Répondre
P
tu parles de Bob, ce qui est étonnant c'est la justesse de ses propos au fil des ans...
M
Arbres dépouillés
feuilles noires à leurs pieds...
Répondre
P
feuilles qui deviendront limon puis feuilles puis ....
F
Aquarelle pleine de fraicheur automnale accompagnée de rimes écologistes!! Je n'en reviens pas que Bob Dylan chante encore!!! Bravo à lui!!! Bisous Fan
Répondre
P
aquarelle qui rappellent la fraicheur de l'eau (forcément), on ne peut plus parler de nature sans la regarder comme au Moyen Âge ...