Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2021 6 11 /09 /septembre /2021 00:01

Neuf

        Ou neuves

                          Compter ou conter

Pasquarelles deux

Ces vaillances drues ou austères

Qui s’abreuvent à nos artères

Les saisons des orages viennent

Brutalement secouer les rênes 

 

Les secousses sismiques nouent

Au dedans des carcasses trous

Et plaies et coutures remous

Internés dans les peaux verrous

 

Faufilés et crispations crues

Selles rivées dans les reins nus

Des chevaux conduits aux labours

 

Obligatoires longs séjours

Et courtes peines répétées

Enkystées fausses destinées

Aquarelle : Pascal / texte et choix musical : Thierry

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
La toile m'évoque des colonnes vertébrales et le texte nous conte combien elles sont fragiles et fragilisées
Répondre
P
ce sont nos édifices, ceux qui se sont lentement élaborer, le texte raconte comment la chaleur et les rencontres peuvent aider à les renforcer...
F
Une poésie un peu anxieuse même si les rimes sont jolies!!et une vidéo qui laisse rêveur!!!Bisous Fan
Répondre
P
les jours que nous vivons n'appellent pas la gaité, donc mes mots s'en ressentent... Schoenberg c'est une autre esthétique ...
B
non surtout pas cesser d'écrire ni te censurer... poursuis, j'admire cette luxuriance. moi je sèche complètement.
Répondre
P
je disais en souriant si censure il y a elle n'est pas au niveau du thème merci pour ta constance et à plus sur nos pages...
T
Pas trop convaincu par la musique de Schönberg, mais j'ai beaucoup de lacunes !...
Répondre
P
c'est un grand compositeur qui a tenté une nouvelle écriture qui, demande une autre perception : on ne peut nier son apport à la musique en général...?
T
Compter en contant ça change tout !
Répondre
P
c'autant que de nos jours le compte prend le pas sur le conte ... et c'est vraiment grave ...

Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche