Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2021 2 05 /10 /octobre /2021 00:01

Dix

     Dits

           Îles

Pasquarelles deux

Quand souffle l’ostensoir

Dans l’église miroir

Les fleuves de l’histoire

Se meuvent en transitoire(s)

 

Étendues sur les ondes

Qui fleurissent le monde

Sur des portées modestes

Aux prénoms qui se lestent

 

L’illusoire figure

Sur les toiles des peintres

Si loin de ces faux murs

 

Qu’on revêt sur le tard

Ainsi que des vieux cintres

Boulevard des beaux arts 

Aquarelle : Pascal / texte et choix musical : Thierry

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
De jolies rimes pour illustrer le tableau et un orchestre qu'il faut écouter avec calme et sérénité!!Bisous Fan
Répondre
P
des vers pour accompagner les couleurs et amener à réfléchir : revoir et réécouter : la poésie c'est prendre le temps d'explorer les mots et leurs agencements... un peu comme Webern ?
N
" écouter : Webern " je découvre ! merci !
Hier, ciel tout gris ,pluie...et cette musique...ce matin ,c'est mieux !
Répondre
P
Webern première moitié du XXème un élève de Schoenberg : nouvelle dimension musicale, mais bien sur il faut se souvenir des concerts en réalité dans la salle : les réécoutes ne font que nous faire nous remémorer ?
N
Merci pour le poème de Jean Tardieu : ! et le tien et la très jolie aquarelle...Anton Webern ...il faut que je ré écoute...dur....
Répondre
P
j'essaie de donner à lire et écouter : Webern et la musique atonale ne sont pas encore passés dans les us d'écoute, de nouveaux univers à découvrir ?
S
les faux murs, ça me parle.. j'aime beaucoup la toile de Pascal.
Répondre
P
nous sommes entourés de faux murs qui se dressent et miment le réel, l'aquarelle de Pascal est une dans une série...
B
la peinture est plus fluide que les mots
Répondre
P
le fluide vient du médium ou l'opacité vient des temps ?