Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2020 4 17 /12 /décembre /2020 01:01

Vingt et cinquième page

Écrire à l’ombre des pignons

Les veines traversent les nuits

Elles sèment des graines puis

Ouvrent des portes essentielles

Huis et fenêtres arc en ciel

 

Les portants des rideaux découvrent

Des vitres éclatées qu’entrouvrent

Les oreilles des aubes nues

Les peaux cibles des mains tendues

 

Alors le soleil déplie l’air

Au long des chemins volontaires

Au milieu des épaules fortes

 

Se redressent des monuments

Bâtis il y a si longtemps

Que seuls les cœurs vrais les escortent

 

Dessin : PJ / txt et chx musical : TG

une pensée pour Pascal qui a des soucis coronariens qui ne sont pas rien par ces temps de corona 

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
superbe une foi encore !!! j'adore <br /> amitié<br /> tilk
Répondre
P
très bien on va clore cette série mais une autre est dans les cartons !
S
au milieu des épaules fortes, soutien à l'ami Pascal . je sais que tu es là pour lui . d'un peu plus loin, je pense aussi à lui.
Répondre
P
il est bien entouré, ceci dit il nous a fait peur ! mais à cause ou parce que une nouvelle série "pays sages" va s'épanouir sur ces pages .... je suis sur qu'il lit et que ces messages l'encouragent
T
Le soleil déplie l'air me parle beaucoup. Merci.
Répondre
P
le soleil notre astre source de vie et de soucis mais source unique ?
T
Pensée de soutien à l'ami Pascal...
Répondre
P
il se repose, et il dessine bientôt une nouvelle série : "Pays sages" sur ces pages...
M
Belle musique de tes mots...
Répondre
P
la musique indispensable écrivait Baudelaire (si je puis me permettre ?) ...