Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2020 2 29 /12 /décembre /2020 01:01

Vingt et sixième page

Écrire à l’ombre des pignons

Les effleurements des traductions inventées

Creusent des espaces où les liens se réinventent

La ferme décision de vouloir avancer

Décrit des univers où les lois fuient les sentes

 

Tracées par les habitudes des paysages

Les filières se dispersent vers des clairières

Les houppiers ne dévoilent qu’au soir des repaires

Où des sorcières se racontent les visages

 

Elles réécrivent les portraits des réveils

Quand des fulgurances se plaisent à cerner

Les silhouettes majuscules des idées

 

Apparues ou nées dans les toiles d’araignées

Ou dans les nerfs effilées des songeries

Et des pensées libres qui fondent l’utopie

image : pj txt et chx musical : tg 

Partager cet article

Repost0

commentaires

ZAZA 30/12/2020 11:16

Des pignons qui me parlent au rythme de la musique de Django Reinhardt. Bises Thierry et termine l'année 2020 en beauté, étrennant 2021, année d'espoir dans le contexte actuel

pjtg 31/12/2020 10:56

les pignons sont un lieu de réunion des productions de Pascal : on va bientôt découvrir d'autres aspects
bonne année à toi et aux tiens

Minik do 30/12/2020 08:08

Contant de retrouver Django !

pjtg 30/12/2020 11:00

retour aux sources et ouverture vers toute cette musique vivante ...

Topa 30/12/2020 07:43

Allez, on change de pied !...

pjtg 30/12/2020 11:01

l'an 0 1 on fait un pas de côté ... et vient et un et vint et un et à ta santé

Sedna 29/12/2020 09:55

Se réinventer , réinventer l'année à venir , pourrait être un beau projet

pjtg 29/12/2020 11:06

oui un beau et fort projet (qui demande beaucoup) mais par ces temps la nécessité doit être un aiguillon et une source d'inspiration

Tmor 29/12/2020 09:38

Ta dernière phrase me parle beaucoup. Bel ensemble.

pjtg 29/12/2020 10:59

quand la nécessité rejoint la beauté ? car les échéances se prisent quand les décideurs freinent des deux pieds ?