Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 01:01

Un banc

Jardins en liberté

Dans le jardin rue du pont neuf

Qui fut bêché en trente neuf

Les amoureux viennent le soir

Pour y chanter leurs au-revoir

 

Les longs baisers saveurs de rose

Jouent en douceur des mélodies

Qui s’accrochent entre deux poses

Aux cyclamens ou aux soucis

 

Le tempo lent des valses berce

Les caresses et les mots tendres

Les haies se dressent avec adresse

Les gestes couvent sous la cendre

Jardins en liberté

photos / txt / chois musical : tg

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Eloge et défense des jardins ouvriers... Ce sont des oasis...<br /> <br /> Il me semble qu'en allant d'Allonnes vers La Suze, on en trouve encore quelques-uns...
Répondre
P
ces jardins qui furent des lieux de vie : nécessaires pour bien se nourrir mais aussi pour leur place sociale dans une communauté où l'entraide était de de rigueur, il en reste à Allonnes ce n'est pas un hasard !
P
Quelle poésie dans ces évocations... <br /> miam miam, une pomme de terre au sourire énigmatique ça ne se refuse pas. Doux week end à toi. brigitte
Répondre
P
à la rencontre entre mon enfance et ce qui se fait de nos jours (jardins pédagogiques hors école), il y a avait tant de variétés de plantes (qui disparaissent avec les hybrides...)
Z
Très romantique cette prose, j'adore ! Bises
Répondre
P
les jardins ouvriers ont un peu perdu de leur poésie ? se souvenirs : enfance et découvertes
M
Très beau poème !
Répondre
P
merci Dominique ton mot me va droit au coeur
T
les patates le plus noble des légumes !!!!<br /> amitié<br /> tilk
Répondre
P
un légume qui fut vital, dont on a cultivé tant de variétés de toutes saveurs et couleurs, un légume dont on oublie toutes les ressources