Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 01:01

Vingt et quatrième page

Écrire à l’ombre des pignons

Sur les portées du vent

S’en viennent les chansons

Des symphonies des ponts

Entre les continents

 

Les chefs sur le devant

Ne font que souligner

Les teintes et les clefs

Qui offrent des élans

 

Et des repos peuplés

Rêves parcheminés

Utopies dessinées

 

Sur les langues niellées

Des horizons voilées

Mains tendues et aimées

Dessin : PJ / txt et chx musical : TG

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Les chansons, même les guerrières, traversent les siècles...
Répondre
P
et oui portées sur les ondes et dans le mémoires : les guerrières peuvent se changer en avertissements ou pour le moins prévenir ?
M
Entre trous noirs et trouvères<br /> les mots du poète d'aujourd'hui....
Répondre
P
des mots de toutes les couleurs du moments qu'ils sont vrais <br />
T
cool les troubadours !!!<br /> amitié<br /> tilk
Répondre
P
c'était du direct en comités réduits, cet esprit a bien disparu le faire revivre ?
Z
Une série que j'aime beaucoup et 3 sujets qui se complètent à merveille. Bises et bonne soirée
Répondre
P
c'est Pascal à l'initiative de cette série je suis heureux que nos parutions te plaisent @ +
S
Entre rêve et utopie, nous restent les mains tendues vers l'espoir
Répondre
P
se dessiner un autre matin pour se dire qu'il est des possibles et d'autres lendemains ....