Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 01:01

Jardin des plantes Le Mans

13 07 2020 15 heures 02

 Ardea cinerea

Un dimanche d’été

Vingt vingt drôle d’année

Un héron donne l’heure

Aux passants spectateurs

 

La cité cerne autour

Anneau d’eau cultivée

Il retrouve les gestes

Loin d’un étang agreste

 

Cerné par les enfants

Les touristes les gens

Une scène un écart

Un pas un traquenard

 

Que faut il en penser

Et faudrait il panser

????????????????????

photo : txt et chx musical : tg

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Bien sûr, les métropoles à forte expansion comme Toulouse envahissent leur territoire, mais ces espèces aquatiques, plutôt polyvalentes question nourriture (surtout le goéland) s'en tirent bien mieux que celles qui ne volent pas. Là c'est dramatique. <br /> Bien que le ragondin prolifère dans les fossés tout près des ateliers Airbus...<br /> J'observe les oiseaux aquatiques depuis plus de trente ans (j'ai pratiqué longtemps la photo animalière en affût) et trouve leur nombre plutôt en augmentation. Du moins ici, à 10 km au nord de Toulouse.
Répondre
P
le plan d'eau de la ville "jardin des plantes" en plein centre accueille quelques hérons je pense qu'ils ne sont que de passage, j'étais fier de la photo faite avec un portable, ce qui m'inquiète plus c'est l'assèchement des plans d'eau à la périphérie ... plus d'oiseaux ou très peu ?
J
Bonjour,<br /> Vingt vingt drôle d'année...oui.<br /> Image très réussie, juste un peu plus de lumière sur l'oeil et c'était 20/20. <br /> Certains d'entre eux osent en effet les parcs, auquel cas, comme j'ai pu l'observer à Toulouse, ils festoient au poisson rouge. Jusqu'au dernier.<br /> Le plus grand prédateur en ville me paraît être le goéland argenté qui, lui, n'hésite pas à avaler les canetons à l'issue de sacrés combats avec la cane, et à dévorer les pigeons sans avoir rien à envier à l'épervier.<br /> J'en ai vu un dépecer, lui aussi, un pigeon, sur le trottoir d'une rue plutôt fréquentée.
Répondre
P
une année très intéressante le premier confinement a montré une vivacité des oiseaux qui restaient cachés mais qui se cachent maintenant, au Mans je ne vois pas de goélands : mais des mouettes, je ne puis dire pour les déprédations de certaines espèces, les pies me semblent très actives et s'approprient beaucoup des cimes disponibles... les évolutions sont à noter c'est bon d'échanger à ce niveau : pur ornithologie ou écologie mais aussi autour ou avec les arts ?
Z
Oups j'ai pris du retard, magnifique ce héron. Bises
Répondre
P
et très disponible pour prendre la pose, au milieu des gens !<br />
M
Qu'il est beau ce héron urbain<br /> prenant un bain (de pattes) !
Répondre
P
oui et fier (un jeune certainement) je l'ai vu plus tard se délectant d'un poisson ?
F
Wouaouhh quelle belle photo!!! en général, les hérons ne sont pas trop "sauvages"!!le texte lui sied bien!!Bisous Fan
Répondre
P
un héron qui posent ça facilite l'approche (pas besoin de zoom et de gros appareils) : il est protégé dans le jardin, mais ailleurs en est y de même ?