Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2019 1 23 /12 /décembre /2019 01:01

Sixième page

Écrire à l’ombre des pignons

le sonnet abandonne le sansonnet

Un peu le chant n’est pas loin car sur le carnet

Naît le point la pause la syncope qu’émettent

Les étourneaux quand ils tentent de faire fête

 

Les portées en tentatives cursives privent

Le lecteur des interprétations en estive

Quand le soleil mêle en rayons traits et striures

Les traces et sillons qui bordent les ratures

 

Car s’en viennent sur la pulpe des emblavures

Les esquisses sans cesse révélées des fées

Celles qui persistent à échelonner sur

 

Les épaves les éclats les notes des dés

Lancés par les déraisons sur les étendues

Meurtries que les mécaniques blessent et tuent

image : Pascal J / txt et chx musical : Thierry G

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
les alouettes se font de plus en plus rares...<br /> Passe un bon Noël.
Répondre
P
elles aussi et des virtuoses comme celle ci encore plus / bon noël à toi et aux tiens
B
la vie en portées d'orage.. joyeux Noël Thierry.
Répondre
P
les lectures et les interprétations sont ouvertes / bon noël
S
Je suis bien en accord avec ton texte...
Répondre
P
accords mineurs ou septièmes ? merci pour tes encouragements / bon noël à toi et aux tiens
T
Les mécaniques tuent en effet...
Répondre
P
malheureusement car elles détruisent la relation directe ?