Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2018 7 27 /05 /mai /2018 00:01

Suite atonale en tricolore apprivoisé

Pignons & cie / vingt et sept

Les pliures des versants écrivent sans fard

Les ascensions étonnées des tensions départs

Et attentions se mêlent sur le char éclairs

Et parenthèses qui se conjuguent à faire

 

Des passages entre aujourd’hui et hier

Le temps se mémorise en palettes histoires

De donner aux calendriers des corollaires

En vers et contre chant matières des regards

 

Qui se bâtissent des esquisses vulnérables

Mais si sensibles que les traces cultivables

S’invitent au matin sur les cahiers arables

Et au soir sur des portées aux notes affables

image : pj / txt et choix musical :

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sedna 28/05/2018 15:04

Le temps se mémorise sur les adrets ou les ubacs ( pour corréler le graphisme des pignons ). de belles couleurs.

pjtg 30/05/2018 11:25

les pignons sont les visages des demeures, ils se lisent tels les portraits de témoins de l'histoire des gens ... qui avancent dans le temps eux bougent les premiers fixent...

ZAZA 28/05/2018 11:49

Les pignons sont de retour, très stylisés ! 3 belles strophes... merci.
Bises et bon début de semaine

pjtg 30/05/2018 11:23

merci les pignons vont nous accompagner encore un bout de temps Pascal sait construire de belles séries ...

Tmor 27/05/2018 09:13

Esquisse vulnérable et imparable

pjtg 28/05/2018 11:14

la force des images c'est leur impact, mais il suffit de tourner la tête et elles disparaissent ...

Minik do 27/05/2018 08:23

En ce matin gris cette levée des couleurs est la bienvenue...

pjtg 28/05/2018 11:16

soulignée par Django (je crois que cette interprétation a été critiquée négativement...)