Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 00:01

Zoziaux & cie / dix septième 

Qui île lue mime

À mes oiseaux / n & b dixième

Qui illuminent les crépuscules griffés

Sur les ailes des concerts tout ébouriffés

De riffs et de vers étonnés de leurs audaces

Quand la nuit du blues s’ouvre à d’autres interfaces

 

Les histoires se retournent sur elles-mêmes

Imaginant sur les écrans du réel fleuves

Et monts inversés mots qui se sèment carême

Travers des fêtes sans farces mais robes neuves

 

Taillées dans des voiles aux inserts incroyables

Tressages des envols trames de l’ineffable

Quand les lèvres du ciel s’ouvrent pour des baisers

Fruits des aventures traduites partagées

Txt / image / choix musical : tg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pjtg - dans oiseaux
commenter cet article

commentaires

tilk 19/06/2017 23:47

ils volent même la nuit !!!!
amitié
tilk

pjtg 20/06/2017 10:50

ce sont ceux la qui m’intéressent et m’interpellent le plus, oiseaux des ombres et des lumières secrètes

ZAZA 19/06/2017 10:57

De grands oiseaux blancs qui cernent la ville ... tels les albatros de Baudelaire tournés en dérision par les hommes !
Bises et bon début de semaine.

pjtg 19/06/2017 11:15

et oui Charles n'est jamais loin, ou Jacques avec sa cage et tant d'autres, quand je lis je note quand on les évoque

Tmor 19/06/2017 08:58

Tu as raison, ils sont là mais on les oublie, tellement leur place est moindre, tellement le gris décors avale tout. Vu du ciel, la ville n'est peut-être qu'une ombre.

pjtg 19/06/2017 11:14

la ville est un masque, qui dévore les apparences (appâts rances) mes oiseaux y vivent mais il faut les regarder

Minik do 19/06/2017 07:50

J'aime ces ailes blanches dans la nuit floconneuse...

pjtg 19/06/2017 11:13

ça rafraichit ou ça fait écran : un cinéma où on serait un des acteurs, ou décorateurs, musicien enfin quelque part actif

Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche