Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 01:01

Sur les lueurs

Arbres rouges / écarlate couché

Se glissent des messages hors d’usage élans

Brisés sur les ailes des corbeaux déclinés

Sur les pages des marronniers fardés parents

Des enfants sur vitaminés mais décalqués

 

La cabane des mômes éperdus se farde

Des soupirs et des chansons largués sur le vif

Paysages dépliés perçus au passif

Légendes évidées agrippées à leurs hardes

 

Le sable des nuits grises morcelle les flux

En bancs de verre brisé par des pas fiévreux

La mélodie  filtrée griffe les lèvres nues

Naufrages maquillés des refuges anxieux  

Linogravure : pj / txt et choix musical : tg

Partager cet article

Repost 0
Published by pjtg - dans ténèbres
commenter cet article

commentaires

chloé 14/11/2016 16:40

très beau texte

pjtg 15/11/2016 10:55

merci, pour ton passage et d'avoir laissé un comm.

Minik do 14/11/2016 07:39

Cest une cabane rouge
au sommet d'une colline
On y vient à pied....

pjtg 14/11/2016 11:17

on y vient à pied ; la route n'est pas balisée, le chemin escarpé, la nature forte et âpre...

Topa 14/11/2016 06:00

Sympa de remettre Glenmor sur le devant de la scène car on a tendance à l'oublier...

pjtg 14/11/2016 11:16

l'idée m'a été suggérée en écoutant Gilles Servat, je me suis souvenu de sa voix ample fervente et forte et de ses textes qui n'ont rien perdu de leur beauté et de leurs pertinence.

ZAZA 12/11/2016 11:10

Superbe ce texte illustré par cette maison protégée par ce tronc et branchages tortueux. Beau retour de notre barde breton. Un retour sur la toile progressif, la succession est réglée, et pour ce qui concerne la santé, je continue les investigations.... Bises et bon samedi

pjtg 13/11/2016 11:05

merci pour ton comm. le vent dans les branches : un peu le souffle du barde qui ne perd rien de sa vigueur, bonne continuation à toi

Tmor 12/11/2016 10:42

J'aime beaucoup l'image du corbeau décliné.
Cette maison, on a envie d'y aller.
Y trouvera t on un refuge anxieux ?

pjtg 12/11/2016 11:06

ces corvidés mal aimés ont beaucoup à nous apprendre, ils m’accompagnent, cette maison fragile à l'image de notre condition, ces refuges où l'anxiété habite coexiste c'est notre théâtre au quotidien ?