Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 00:01

Aux oiseaux aux gros dos...

 

pjtg invitent p e / feuilles et cie six

...Quand la nuit se pare des ombres et déplie

Son théâtre lesté des présences passées

Quand la comédie se grippe grince et dévie

Alors le cabot perd sa mise policée

 

La verdeur des mots crus macère dans le vin

Des cuvées inédites sauvées des regains

Avec dans le sillage des départs contrains

A redire la liste des refrains sans fin

 

Une liqueur âpre corrige sans savoir

L’apparence et le teint des esquisses miroir

Est ce ainsi que François s’est méprit ou dédit

Ou qu’Arthur s’est exilé  vers d’autres pays

 

Images : pe / txt et choix musical : tg / avec la complicité de pj

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
là aussi il y a une belle série <br /> content d'être passé<br /> amitié<br /> tilk
Répondre
P
une série peut en cacher une autre ou tout simplement en annoncer une autre, merci de ton pas sage @ +
M
Superbe billet !<br /> Tu nous gâtes.
Répondre
P
je fais ce que je peux, et c'est tant mieux si ça te va, j'en suis heureux. @ +
L
en tout cas chez vous les amis on ne peut pas dire que ça macère !
Répondre
P
on remet en chantier, merci pour vos encouragements, @ +
Z
Quel morceau d'anthologie... quel punch, quel régal ! Tes feuilles aux couleurs de la nuit invitent à la nostalgie et la reprise de ces grands du rock and roll, indémodables. malgré les départs contraints, reprise de refrains sans fins. Quant à François, nous savions qu'il se méprenait et qu'il se dédierait ...! Bises et bonne soirée. ZAZA.
Répondre
P
merci la verdeur par ces temps automnaux m'a fait penser à ces moments où du nouveau se produit, mais comme saison il y a : l'histoire et la mémoire amènent à réfléchir (dans tous les sens du terme), Avec François et Arthur se pose le problème du commerce dans l'expression artistique. @ +
T
Jardin d'eau. Vert d'eau et jaune acide trempés dans un verre d'eau douce qui adouçit les humeurs acides. Très beau. Constent renouvellement la lino.
Répondre
P
la taille d'épargne vive et définitive, du beau travail n'est ce pas ? @ +

Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche