Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 00:01

Cliché très ze

pjtg invitent R N / cliché de destruction 13

Les dermes se perdent amenant  les mémoires

Au bord des lèvres ces possibles estimés

Sur les papiers registres qui tassent sans voir

Du demain ou du soir les mots tendres baisers

 

Ou simple souffle que déposent des oiseaux

Ou mots inventés pour célébrer les adieux

Jetés au vent pour que ne saigne plus les faux

La plèvre des respirations étourdies nœuds

 

Défaits écrasés ou malades sur le ton

D’une ballade des stèles fragiles fuient

Les ordres en survivance en fronde ne font

Que de petites rondes que le temps relie

Cliché : Roger Noiseau / Txt et choix musical : tg

Partager cet article

Repost 0
Published by pjtg
commenter cet article

commentaires

ZAZA 31/05/2016 16:19

Pour conclure cette série, une pièce à l'agonie ! Tristic ! Une belle découverte, je ne connaissais pas ce poème de Jean Genet. L'interprétation d'Hélène Martin est superbe. Bises et bonne fin d'après midi. ZAZA

pjtg 31/05/2016 17:36

Hélène Martin est un peu oubliée, elle a été l'interprète de beaux textes, c'était courageux.

Gatien 28/05/2016 19:03

Ouf, le recueil acheté cet après-midi est en bien meilleur état que ce plafond ;-)
Rencontre très agréable !

pjtg 30/05/2016 10:59

bonjour, c'est heureux que ce soit ! et je suis très heureux que nous nous soyons rencontrés à la faveur du salon. Sur ce blog de temps en temps des infos sur la vie de l'Atelier de Groutel, à bientôt ici ou ailleurs... bien poétiquement ...

les Caphys 28/05/2016 17:48

de retour. Vive la destruction pour mieux reconstruire

pjtg 30/05/2016 11:03

malheureusement la destruction d'espaces vivants de taille humaine va se traduire par du goudron et du béton !

Minik do 28/05/2016 07:40

Le papier peint se décolle, c'est le bouquet !

pjtg 30/05/2016 10:54

malheureusement aucunes graines, aucunes fleurs ne repousseront sur les parking

Tmor 27/05/2016 22:06

Les couches de mémoire, de vie, d'énergie s'accumulent puis tombent une à une à la force de l'huile de coude.

pjtg 30/05/2016 10:54

la peau des mémoires, ici se détachent sous les coups du sort avant le passage du bulldozer