Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 01:01

Rimes et rites

 

À quoi rime aile / septième coup d’aile

Ça dérive quand  hurle le loup des ténèbres

Quand la belle se vêt des voilages des zèbres

Qui se défilent au soir entre noir et rouge

Entre les interlignes des ombres qui bougent

 

Sur les savanes de papier les cris se crispent

Et tonitruent dans les blancs entre les éclipses

Les soleils tachés des encres du soir visitent

Dans les recoins des mémoires ornées des sites

 

Où des silhouettes se mesurent par erreur

Aux heures des fous quand les douleurs se revisitent

Avec les songes qui s’enverguent des torpeurs

Cadavres de fantômes nus guides sans pistes 

À quoi rime aile / septième coup d’aile

images / txt / choix musique : tg

Partager cet article

Repost 0
Published by pjtg - dans à quoi réel
commenter cet article

commentaires

Minik do 22/11/2015 07:50

Superbe à tout point du vue,ce billet.
A+

pjtg 22/11/2015 10:42

merci Dominique, j'en ai encore quelques uns peut être vais je persévérer ? @ +

Topa 22/11/2015 07:06

Oho ! alliance bienvenue entre Bashung et les Pogues !...
Tiens, écoute ce que ça donne en français avec Gilles Servat :
https://www.youtube.com/watch?v=WooeG0CPvLc

pjtg 22/11/2015 10:41

étonnant, Servat c'est bon de se souvenir, il y a un paquet d'interprétations de cette chanson, je ne pensais pas autant : c'est l'international celte ? @ +

LE WOLF 21/11/2015 14:39

Ahhhhhhhh Bashung!!!!!!!!!!!!!!!!!!

pjtg 21/11/2015 15:28

on ne peut mettre toujours les mêmes ziques, et le blues gagne @ +

ZAZA 21/11/2015 12:15

J'adore ce morceau thé âche. Merci. Bises et bon samedi. ZAZA

pjtg 21/11/2015 15:29

heureux de te faire plaisir, @ plus pour d'autres aventures musique cale, ou autres voir pot et tiques ou tic et tac @ +

Lily 21/11/2015 09:07

Sur les savanes de papier
n'est point écrit du galimatias
Entre les interlignes
Je lirais plutôt du phébus

pjtg 21/11/2015 11:56

les pays et paysages qui se peuplent ou surgissent par l'acte des scripteurs, se voient habités ou déserts, quelques fois l'effroi et puis des refrains, des acteurs : la scène me surprend et prend des airs inattendus, alors on y va, par tous les temps ... @ +