Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 00:01

Feuilles aux temps automnaux

 

pjtg invitent p e / feuilles et cie huit

Lasse la feuille délace ses châsses chlorophylle  / Elle laisse choir les teintes trop acides / L’œil de la feuille se déclasse les verts / La tresse en douce se trousse rousse / Elle boit rouges / Plus ou moins corsés / En macération / Sur conditions météo logique / Tronquées et tannés les nervures à l’automne trinquent en transition / Sur deux pattes au moins / Dahu chahuteur aux heures d’équinoxe / La rafle teinte dans le mou / Le cru prend saveur et note l’heure /  Ardeurs hardies qui dardent leurs tanins / Heurts sur futs et barrique cerclées / Le pressoir essore les dernières larmes / La feuille se signe de savantes griffures / Et ça sonne dans le soir qui s’amorce / Brumes et vapeurs brouillent les braves heures et invitent à revoir l’heure des braves / Le bréviaire des débourbages / Pigeage et ouillages / Et sous la voute on goutte /

Images : pe / txt et choix musical : tg / avec la complicité de pj

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Couleurs chaudes et froides se passent le relais...
Répondre
P
contracter les saisons, donner un rythme à ce qui à priori n'est pas ressenti ? préfigurer ou figurer à rebours ? les deux peu être ? @ +
Z
Feuilles automnale aux nervures bien marquées, qui vont bientôt se tailler des arbres encore fournis. Excellent morceau de Paul Personne qui risque le précipiter leurs chutes, tellement sa musique déménage. Bises et bon samedi. ZAZA
Répondre
P
la chute des feuilles peut être le prélude à une danse virevoltante, sur les envolées de P Personne, ce serait une belle chute. @ +
P
l'automne, on taille
Répondre
P
je n'avais pas fait le rapprochement, il y aurait comme un inconscient du langage ? @ +
L
C'est une bien belle série, comme quoi avec les mêmes motifs, avec les mêmes mots, ceux qui savent peuvent en jouer quasiment à l'infini.
Répondre
P
l'infini ? mon nain fini suffira ! c'est qu'il y a du boulot sur la planche, c'est sur, et se donner des contraintes pour avancer ? merci de tes encouragements. @ +
T
Dépêchons-nous, ça presse !...
Répondre
P
ou en douce en se jouant la fille de l'air, saison et musique et les presses figeront la feuille sur les feuilles. @ +

Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche