Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 00:01

N’ai hâtif

 

Last band / si s’y aime pas (ou oui)

Nait acre sur le vif des vastes plaies sacrées

Le supplice évacué sur ordre des ressources

Multipliées par chimie des insanités

Avec le sel des outrages et le feu de la bourse

 

Golgotha inerte aux allures de légendes

L’empreinte sur les rétines crache l’amende

Défiguré au dos des actes notariés

Cachet replet gonflé commerce négrier

 

Sous la peau brune le rythme se plie et cède

Au lyrisme sa vaine membrure trop raide

Le sel des eaux sait la misère et sa danse

Des marées frelatées qui débordent les anses

txt et image : tg

Partager cet article

Repost 0
Published by pjtg - dans bandes
commenter cet article

commentaires

Lily 09/06/2015 21:45

Le sel des eaux sait la misère : ils n'ont même plus de sel, plus de savon, plus de solution à tout ça.

pjtg 10/06/2015 01:34

on ne peut que dire et redire, trouver les mots et exposer, la misère ne sait plus, peut être n'a telle plus la force ? les plus belles chansons sont des chants de revendications @ +

Topa 09/06/2015 11:14

L'escalier semble être la colonne vertébrale de l'ankou ! Brrr ! rien de bon à attendre par là...

pjtg 09/06/2015 11:22

peut être, le suspens est grand ! l'Ankou est toujours du voyage. et je me dis que de la mettre en musique ou en image peut m'aider à supporter l'idée. @ +

ZAZA 09/06/2015 10:54

Coucou Thé âche.
Pour répondre à ta question, Figaro qui me suivait comme mon ombre a été mis en joue par un "con" de chasseur qui faute de tirer du gibier a flingué mon chat. Cela s'est passé quand j'étais partie dans mon île chez ma mère une petite semaine en 2008. Les chats avaient l'habitude de rester seuls pendant ce laps de temps puisqu'il y avait une chatière dans la porte du garage. C'est ma petite voisine qui a assisté à la scène et comme elle avait les clefs de la maison, elle a demandé à son ami de l'enterrer dans le jardin. J'ai beaucoup pleuré car ce chat était un compagnon de galère que j'aimais tout particulièrement.
Bises et bon mardi. ZAZA

pjtg 09/06/2015 11:20

je compatis sincèrement, il est des gestes impardonnables. Ces compagnons partagent beaucoup avec nous. je t'embrasse bonne journée. tg @ +

martine 08/06/2015 15:02

le navire accoste.......ou s'éloigne......intéressant de voir ....chaque partie d'un ensemble....

pjtg 08/06/2015 17:37

la lectrice voit et appareille à l'instar des navires, partances, errances, retour, peut être tous ne sont qu'un , visages différents des voyages ou de ce voyage qui ne mène qu'au terme, et l'accompagner .... @ +

photodilettante 08/06/2015 11:00

j'aime beaucoup ce que tu " dessines " en ce moment, c'est comme une porte qui s'ouvre sur un autre monde. Quant au titre, je ne sais pas si même pour nous-mêmes on a une vraie réponse.

pjtg 08/06/2015 14:37

c'est la dernière bande réalisée, le titre n'est autre qu'un jeu de mots, mais le son a importance, c'est un peu de dérision aussi que je ne me prenne pas pour autre chose qu'un amuseur de rimes.

Présentation

  • : Le blog de pjtg
  • : arts graphiques et poésie
  • Contact

Recherche